Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le groupe d’amitié France-Hongrie exprime ses inquiétudes à l’annonce de la récente réforme constitutionnelle


Vendredi 15 mars 2013

Le président du groupe interparlementaire d’amitié France-Hongrie du Sénat, M. Michel Billout, a pris connaissance avec préoccupation des modifications constitutionnelles adoptées par le Parlement hongrois le 11 mars dernier.

Cette réforme porte notamment atteinte à l’indépendance de la Cour constitutionnelle, avec pour conséquence des bouleversements durables dans l’équilibre des pouvoirs. En outre, elle constitutionnalise des dispositions qui devraient relever de la loi ordinaire, rendant plus difficile leur modification ou leur suppression.

De nombreuses voix, tant en Hongrie que dans les pays de l’Union européenne, ont fait part légitimement de l’inquiétude que suscite cette réforme pour les libertés publiques du pays.

Les membres du groupe d’amitié s’émeuvent de ces nouvelles dispositions qui éloignent un peu plus la Hongrie des valeurs partagées par les autres États membres de l’Union européenne. Ils souhaitent que les conquêtes démocratiques, durement acquises au cours de l’histoire, soient pleinement respectées par le Gouvernement de Budapest.

Le groupe d’amitié France-Hongrie du Sénat partage et soutient, par conséquent, les demandes faites par M. Thorbjon Jagland, secrétaire général du Conseil de l’Europe, et M. José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, d’ajuster ce texte afin de faire cesser les atteintes répétées aux valeurs démocratiques en Hongrie.

Contact(s) presse :