Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Service des Commissions - Commission des Affaires économiques

Communiqué à la presse du 28 janvier 1998

LA MISSION SÉNATORIALE SUR L'AVENIR DE LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE ENTRE DANS LE VIF DU SUJET 


 
 
La mission sénatoriale d'information sur l'avenir de la Politique Agricole Commune (PAC), présidée par M. Philippe François (Seine-et-Marne - RPR) et dont MM. Marcel Deneux (Somme-UC) et Jean-Paul Emorine (Saône-et-Loire - RI) sont rapporteurs, a poursuivi ses auditions ce mercredi 28 janvier.

Selon M. François Dufour, porte-parole de la Confédération paysanne, " le Paquet Santer prépare une agriculture française sans paysans ". La Confédération paysanne a, en outre, regretté l'abandon du principe de maîtrise des productions dans les propositions de la Commission européenne.

Pour M. Jean-François Hervieu, Président de l'Assemblée permanente des Chambres d'Agriculture, " les propositions de la Commission européenne relèvent davantage d'une adaptation de l'agriculture européenne à l'Organisation mondiale du Commerce que de la définition d'une véritable politique agricole européenne ". Il a, par ailleurs, souligné que les propositions du " Paquet Santer " tendaient à remettre en cause l'essence même du métier d'agriculteur qui est " d'être acteur sur des marchés économiques ".

La mission sénatoriale a, enfin, entendu M. Bernard Martin, Président de la Fédération nationale ovine.

Elle poursuivra ses travaux le mardi 10 février 1998 avec, notamment, les auditions de M. Luc Guyau, Président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et de M. Joseph Ballé, Président de la Confédération française de la coopération agricole (CFCA).