Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du lycée professionnel Bernard-de-Ventadour, à Ussel

11e législature

Question écrite n° 30628 de M. Georges Mouly (Corrèze - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 25/01/2001 - page 208

M. Georges Mouly attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la situation du lycée professionnel Bernard-de-Ventadour, à Ussel, dont il semblerait qu'un projet de délocalisation de certaines de ses activités soit actuellement à l'étude, en particulier la section vente. Il lui demande en conséquence de bien vouloir lui préciser en quoi consiste ce projet et sous quelle forme il sera mis en oeuvre.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2001 - page 1843

Réponse. - Aucune mesure de délocalisation n'a été envisagée au lycée Bernard-de-Ventadour pour la rentrée 2001. La situation du lycée professionnel Bernard-de-Ventadour, à Ussel, a fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des autorités académiques qui, à la suite d'une phase d'étude consacrée à l'évolution de la carte des formations de l'académie, ont pris la décision de maintenir, dans cet établissement, à la rentrée 2001, la section préparatoire au BEP vente action marchande qui accueille le plus grand nombre d'élèves. Cependant, pour les prochaines rentrées scolaires, les autorités académiques conduisent une réflexion visant à définir la carte des formations des établissements du bassin de la haute Corrèze, en cohérence avec les structures environnantes, et à la positionner aux mieux par rapport aux effectifs accueillis, qui sont parfois très faibles. Dans ce contexte, les établissements sont invités à travailler en complémentarité.