Allez au contenu, Allez à la navigation

Moyens de lutte contre le cancer

11e législature

Question écrite n° 33817 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 14/06/2001 - page 1970

M. Roland Courteau rappelle à Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité les termes de sa question écrite n° 28860, par laquelle il attirait son attention sur le fait que chaque jour, en France, 400 personnes meurent du cancer tandis que, quotidiennement, 700 personnes découvrent qu'elles sont porteuses de cette maladie. Or, aujourd'hui, selon les professionnels de la santé, des traitements médicamenteux permettent d'augmenter les chances de rémission ou de guérison. Cependant, le coût de ces médicaments du cancer (essentiellement la chimiothérapie) a représenté une dépense de 2,8 milliards de francs, si l'on tient compte des médicaments dits de support et de l'immunothérapie. C'est ainsi que ce coût a augmenté de 150 % en 5 ans et que tous les hôpitaux du service public qui font de la cancérologie, accusent un important déficit de leur budget destiné à couvrir les dépenses médicales et pharmaceutiques. Quant au secteur privé, il rencontre en hospitalisation, les mêmes problèmes. C'est pourquoi, les professionnels de la santé souhaitent alerter les pouvoirs publics, sur l'urgente nécessité de débloquer des crédits supplémentaires pour les médicaments du cancer, dans le budget 2001, afin de faire face aux dépenses nouvelles et de rattraper le retard pris en ce domaine. Il lui demande donc de bien vouloir lui faire connaître son avis sur ce qui précède et les dispositions qu'elle envisage de mettre en oeuvre afin que les professionnels de la santé concernés puissent continuer à respecter le devoir de moyens que l'éthique leur impose de fournir aux malades.



La question est caduque