Allez au contenu, Allez à la navigation

Manque de moyens du consulat général de Sydney

11e législature

Question écrite n° 35136 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 20/09/2001 - page 3007

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la grave détérioration de la situation et des moyens du consulat général de Sydney. Le consulat de Melbourne étant fermé depuis le 31 décembre 2000, le consulat général de Sydney gère et administre les 4 316 dossiers de nos compatriotes immatriculés, ce qui représente une très grosse charge de travail supplémentaire. Par ailleurs en 2001, les ressources du consulat général de Sydney ont été réduites de 11 % par rapport à celles de l'année 2000 et de 55,55 % par rapport à la dotation cumulée de Melbourne et Sydney. Cette situation provoque également des inquiétudes quant à l'organisation des prochaines échéances électrorales car 1 500 électeurs étaient inscrits au 31 décembre 2000 au consulat général de Melbourne. Le consulat général de Sydney regrouperait donc les votes de 5 000 électeurs, avec toutes les difficultés que cela risque de comporter. Ne peut-on envisager de mettre en place à titre exceptionnel un centre de vote délégué à Melbourne, où le consul général adjoint pourrait être détaché pour l'élection ? Il souhaiterait savoir quelles solutions sont envisagées pour mieux adapter les moyens nécessaires aux besoins de nos compatriotes d'Australie, fortement affectés par la fermeture du poste de Melbourne.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 13/12/2001 - page 3919

Suite à la fermeture du consulat général de France à Melbourne, le 1er janvier 2001, l'étude de l'activité consulaire à Sydney a montré que ce poste pouvait absorber l'activité consulaire de celui de Melbourne sans transfert de personnel. Cependant, pour tenir compte des difficultés rencontrées par le consulat général à Sydney, il a été décidé de recruter un agent local de nationalité française pour appuyer l'action du consul honoraire à Melbourne et alléger ainsi indirectement la pression constatée sur le consulat général à Sydney. En outre, trois mois de vacation seront attribués, dans le cadre du budget 2002, au consulat général de Sydney pour exploiter les archives de l'ancien consulat à Melbourne. S'agissant des prochaines échéances électorales, le bureau des élections ouvrira un bureau de vote à Melbourne à l'occasion des élections présidentielles de 2002. Cette mesure permettra de répondre à l'attente de la colonie française résidant dans cette localité. S'agissant de personnes souvent âgées, installées en Australie depuis de longues années, sans attache en France ou à Sydney, il semblait, en effet, difficile de leur proposer un vote par procuration ou un déplacement à Sydney les jours de scrutin. Les autorités fédérales australiennes ont, bien entendu, été informées.