Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du réseau d'aide spécialisée aux élèves en difficulté

12e législature

Question écrite n° 15884 de M. Jean-Pierre Michel (Haute-Saône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 03/02/2005 - page 259

M. Jean-Pierre Michel rappelle à M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche les termes de sa question n° 14432 publiée au Journal officiel le 4 novembre 2004 sur la situation du réseau à aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED) ; il lui demande dans quels délais il compte répondre à cette question.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2005 - page 478

Les personnels intervenant dans le cadre des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) sont actuellement des enseignants du premier degré ayant reçu une formation complémentaire qui leur permet d'occuper soit un emploi de psychologue scolaire, soit des postes spécialisés afin d'apporter une aide spécialisée à dominante pédagogique ou à dominante rééducative. Ils interviennent dans les écoles maternelles et élémentaires pour assurer des missions de prévention et de remédiation auprès d'élèves dont les difficultés sont complexes et durables et ne peuvent être résolues par la seule action du maître au sein de la classe. Les RASED mobilisent plus de 14 700 postes, soit près de 70 % des postes spécialisés affectés dans l'enseignement public du premier degré, un peu plus de 3 600 d'entre eux sont occupés par des psychologues scolaires. L'efficacité de ces personnels tient à leur bonne implication dans le projet des écoles et à leur coopération avec les équipes pédagogiques, associant les médecins et infirmières de l'éducation nationale. Le choix des modalités d'aides s'effectue dans le cadre d'une concertation organisée dans le conseil des maîtres du cycle. Il en résulte un projet d'aide spécialisée qui précise les objectifs visés, la démarche choisie ainsi que les modalités d'évaluation. Le rapport annexé au projet de loi d'orientation pour l'avenir de l'école précise que les RASED concourront à la mise en oeuvre des contrats individuels de réussite éducative dont le texte prévoit la création. La mobilisation des compétences et ressources humaines doit permettre d'accroître la prévention des difficultés et le soutien aux élèves qui risquent de ne pas réussir cette étape essentielle de leur scolarité, fondement de l'acquisition du socle ; elle doit contribuer à renforcer la coopération entre enseignants de l'école et personnels spécialisés.