Allez au contenu, Allez à la navigation

Renouvellement d'un poste à France Bleu Creuse

12 ème législature

Question écrite n° 16570 de M. André Lejeune (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/03/2005 - page 731

M. André Lejeune attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur les craintes manifestées par le Comité d'Etablissement de Radio France Limousin quant au non-renouvellement d'un poste à France Bleu Creuse, suite au départ d'une journaliste de Guéret. Il lui rappelle l'intérêt que présente cette radio de service public en milieu rural, véritable lien social autant qu'outil d'aménagement du territoire. La suppression de ce poste serait d'autant plus mal ressentie que cette station, pour la venue de laquelle le département et la région ont beaucoup investi, s'avère aujourd'hui très appréciée des auditeurs comme en témoigne son taux d'écoute qui est le meilleur du réseau France Bleu. C'est pourquoi, il lui demande s'il lui est possible de lui confirmer qu'une consultation sera lancée par la direction afin de pourvoir au poste de journaliste vacant.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2005 - page 2856

L'attention du ministre de la culture et de la communication a été appelée sur le renouvellement d'un poste de journaliste au sein de la station régionale de France Bleu Creuse. Il convient tout d'abord de rappeler à l'honorable parlementaire l'attachement du Gouvernement au rôle et aux missions du service public radiophonique de proximité, dont le réseau local et régional de Radio France est un maillon essentiel. En effet, le développement du réseau de proximité de France Bleu, initié en 2000, constitue l'une des priorités stratégiques de Radio France. Il a permis d'aboutir à l'implantation de quarante-cinq stations locales qui, début 2005, couvrent environ 65 % de la population pour un volume annuel de 386 000 heures de programmes. La gestion de ce réseau relève du président de Radio France, dans le cadre du budget adopté par son conseil d'administration. Il lui appartient donc de décider, dans un souci de bonne gestion, de la répartition de ses moyens en matière de ressources humaines.