Allez au contenu, Allez à la navigation

Instauration d'une journée nationale de la Résistance

12e législature

Question écrite n° 18243 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/06/2005 - page 1692

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre délégué aux anciens combattants sur l'instauration d'une journée nationale de la Résistance. Cette journée non fériée, non chômée et durant laquelle serait donnée une information historique, authentique, sur la Résistance et ses valeurs serait organisée ce jour-là ou le jour le plus proche dans les établissements d'enseignement. Interpellé sur ce point, M. le Président de la République a répondu que cette requête était en cours d'examen au sein du ministère des anciens combattants. Il lui demande de lui indiquer, en raison de l'urgence, si cet examen est arrivé à son terme et s'il a enfin décidé de réserver une suite favorable à cette légitime revendication.



Réponse du Ministère délégué aux anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 25/08/2005 - page 2172

La transmission de la mémoire de la Résistance est un des axes majeurs de la politique de la mémoire que le ministre délégué aux anciens combattants entend conduire. Il est, en effet, important que le message de courage et de civisme légué par le général de Gaulle et par la Résistance soit conservé, puis connu et compris des jeunes générations. Il s'agit d'un impératif républicain auquel le Gouvernement entend veiller tout particulièrement, en poursuivant ou engageant plusieurs actions en ce sens. Le soutien apporté aux fondations de mémoire (Fondation de la Résistance, Fondation de la France libre, Fondation de la mémoire de la déportation, Fondation Charles-de-Gaulle, Fondation pour la mémoire de la Shoah) est une des illustrations importantes de cette volonté. De nombreuses initiatives tournées directement vers les jeunes sont également entreprises. Dans ce cadre, l'institution d'une journée nationale de la Résistance est une suggestion qui mérite une grande attention. Elle suppose un large accord des associations concernées. Par ailleurs, le ministre rappelle l'ampleur donnée à la commémoration des événements qui ont conduit à la Libération de la France et à la victoire sur le nazisme. A chaque occasion, un hommage solennel a été rendu au général de Gaulle, aux Français libres, aux résistants de l'intérieur, afin de manifester la reconnaissance de la nation et de transmettre leur message aux jeunes générations.