Allez au contenu, Allez à la navigation

Commémorations en mémoire de l'OAS

12e législature

Question écrite n° 19025 de M. Jean-Marc Pastor (Tarn - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 04/08/2005 - page 2070

M. Jean-Marc Pastor attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, sur l'inauguration d'une stèle à la gloire des « fusillés et combattants pour que vive l'Algérie française » portant notamment sur une plaque les noms des quatre fusillés de l'Algérie française. Cette inauguration n'a pas eu lieu comme prévu le 6 juillet dernier à Marignane car elle a été finalement interdite par le préfet de la région PACA comme étant susceptible d'entraîner des troubles à l'ordre public. Il reste que les personnes nostalgiques de l'Algérie française se sont massées le jour dit devant les grilles du cimetière, dès le matin jusqu'à la mi journée. Or, le risque d'une inauguration demeure puisque la stèle a été érigée sur une parcelle du cimetière mise à disposition par le maire de la ville. Il lui demande donc ce qu'il envisage en vue du démantèlement de cette stèle, afin d'éviter une prochaine inauguration en l'honneur d'activistes qui ont tenté de renverser la République par le putsh militaire d'avril 1961 et ont ensuite essayé d'assassiner le chef de l'Etat. Il lui demande en outre quelles sont ses intentions afin que cessent ces initiatives ailleurs en France dont le caractère illégitime et antirépublicain n'a pas échappé au ministre délégué aux anciens combattants.



La question est caduque