Allez au contenu, Allez à la navigation

Horaires d'ouverture nocturne des pharmacies à Paris

13 ème législature

Question écrite n° 18422 de Mme Catherine Dumas (Paris - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 05/05/2011 - page 1146

Mme Catherine Dumas attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les horaires d'ouverture nocturne des pharmacies à Paris.

L'agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France prévoit de restreindre, à partir de cet été, les possibilités d'ouverture nocturne des pharmacies de la capitale. Cette réforme, qui serait justifiée par la nécessité de redéployer le réseau des pharmacies ouvertes la nuit, contraindrait les officines parisiennes à choisir entre une fermeture à 21 heures ou une ouverture toute la nuit. Ce nouveau régime interdirait ainsi aux pharmacies de proposer des horaires d'ouverture tardifs en première partie de nuit, par exemple jusqu'à minuit ou 2h du matin pour celles implantées dans les secteurs très fréquentés par les touristes comme les Champs-Elysées.

Les effets de cette réorganisation demeurent incertains sur l'amélioration du « maillage » territorial, puisque la fermeture anticipée d'une officine, par exemple sur les Champs-Elysées, ne semble pas avoir d'incidence directe sur l'augmentation du nombre de pharmacies de garde sur les secteurs où elles sont trop peu nombreuses.

Le maire du 8ème arrondissement a relayé auprès d'elle l'inquiétude des habitants et riverains, mais aussi des professionnels de ces secteurs géographiques de la capitale qui réalisent pour certains une part très importante de leur chiffre d'affaire en soirée.

Les officines implantées dans les zones touristiques, qui offrent un service aux parisiens et aux nombreux touristes (300 000 personnes fréquentent par exemple chaque jour les Champs-Elysées), redoutent d'être confrontés à des difficultés financières, au regard notamment des loyers élevés pratiqués dans ces secteurs.

Elle souhaiterait qu'il lui expose la position du Gouvernement sur ce sujet, qu'il lui précise le cadre légal du régime d'ouverture de nuit des officines dans l'agglomération parisienne et lui détaille les modalités du redéploiement envisagé par l'ARS et qu'il lui indique si des dérogations sont prévues pour les secteurs touristiques.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.