Allez au contenu, Allez à la navigation

Nécessité d'un statut illustré par un logo pour les chiens guides d'aveugles

14e législature

Question écrite n° 05705 de M. Bruno Gilles (Bouches-du-Rhône - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 04/04/2013 - page 1054

Rappelle la question 02631

M. Bruno Gilles rappelle à Mme la ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, les termes de sa question n°02631 publiée le 25/10/2012 sous le titre : " Nécessité d'un statut illustré par un logo pour les chiens guides d'aveugles ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.

Les associations représentatives des personnes aveugles ainsi que les maîtres chien chargés du dressage des chiens guides espèrent des réponses circonstanciées après plus de six mois d'attente.



Réponse du Ministère chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion

publiée dans le JO Sénat du 13/06/2013 - page 1813

La ministre chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion a pris connaissance, avec attention, des demandes relatives au « statut » de chien guide d'aveugle. En effet, il convient de faciliter aux personnes déficientes visuelles qui en ont besoin, la possibilité de bénéficier de cette aide animalière. La prestation de compensation du handicap comporte ainsi un supplément spécifique versé pour les chiens provenant des centres labellisés, qui garantissent la qualité du service rendu. Des progrès sont encore possibles. Ainsi, malgré la sympathie couramment observée pour les chiens guides, les dispositions de la loi n° 2005-102 qui donnent libre accès à la personne handicapée accompagnée de son chien à tout lieu ouvert au public sont encore parfois ignorées. La ministre chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion a engagé une concertation avec les associations représentatives de personnes aveugles autour de la procédure de labellisation des centres d'élevage, de la création d'un certificat pour les détenteurs de chiens guide en activité, en formation ou réformés et du développement des métiers d'instructeurs de locomotion et des activités de la vie journalière. Elle souhaite que cette concertation aboutisse en vue du prochain comité interministériel sur le handicap.