Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

CHAPITRE III-
LE RENOUVELLEMENT DE LA FLOTTE ET DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE

Le problème du renouvellement de la flotte de surface et de l'aéronautique navale est devenue la question majeure des prochaines années.

La flotte de surface vieillit. L'âge moyen des bâtiments sera de 21 ans en 2008, alors que « l'âge idéal » d'une flotte serait de 15 ans, la durée de vie des bâtiments étant de 30 ou 40 ans. Il devient donc urgent de préparer son renouvellement pour la fin de la décennie, la période récente étant caractérisée par la faiblesse du nombre des bâtiments entrés en service (9 depuis 1997 tous navires confondus).

Certains programmes sont déjà engagés comme les nouveaux transports de chalands de débarquement (NTCD) ou les frégates anti-aériennes Horizon. En matière d'aéronautique navale embarquée, les programmes Rafale et NH 90 sont en place et un nombre important de commandes effectué. Il faudra toutefois veiller au respect du calendrier, le nombre des livraisons de NH 90 ayant été réduit au minimum contractuel et l'essentiel des livraisons des Rafale ayant été repoussé au-delà de 2006.

D'autres programmes ont récemment débuté ou vont débuter en 2002. Il s'agit des programmes de frégates multi-missions et des sous-marins « Barracuda » pour respectivement 17 et 6 unités. Ces deux programmes permettront de renouveler le coeur des forces de la Marine à partir de 2010. Dès aujourd'hui se prépare la Marine de demain.

Les lignes directrices de ces renouvellement sont au niveau opérationnel la polyvalence des outils, l'adaptation aux nouvelles menaces (missiles) et aux nouvelles missions avec la réorientation des moyens d'action de la mer vers la terre.

D'un point de vu industriel et financier, la diminution des coûts d'acquisition et de maintien en condition grâce à des effets de série et des programmes en coopération sont particulièrement recherchées.

La maîtrise des coûts est en effet indispensable à la réussite du renouvellement de la flotte en raison de la concomitance, entre 2008 et 2012, de l'arrivée à terme d'un grand nombre de programmes. Les livraisons devraient être beaucoup plus importantes qu'aujourd'hui, pour la flotte mais également en ce qui concerne l'aéronautique, ce qui provoquera un accroissement des paiements.

Retour Sommaire Suite