Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

B. DE NOUVELLES APPLICATIONS MILITAIRES ENVISAGÉES DANS LE CADRE DE DÉMONSTRATEURS SPATIAUX

Les applications militaires de l'espace ne se limitent pas aux télécommunications et à l'observation spatiale.

La défense est bien entendue concernée par le projet Galileo qui vise à doter l'Europe d'un moyen de positionnement, de datation et de synchronisation par satellites, pour ne pas dépendre exclusivement du GPS américain. Il s'agit d'un projet civil, mais les options qui seront retenues pour la sécurisation du système ont des implications pour les utilisateurs gouvernementaux, et donc militaires. Le ministère de la défense participe indirectement au financement du projet au travers de sa contribution au budget civil de recherche et développement.

S'agissant d'applications strictement militaires, plusieurs domaines font l'objet d'études, notamment dans le cadre du développement de démonstrateurs.

Le premier de ces domaines est celui de l'écoute électromagnétique, qui se subdivise elle-même en deux volets : l'écoute des signaux (ELINT) émis par exemple par les radars ou les systèmes d'armes, et l'écoute des communications humaines (COMINT). Deux développements exploratoires avaient déjà été effectués avec le lancement, en même temps que les satellites Hélios I, des deux micro-satellites Cerise et Clémentine, qui ont été exploités durant quelques années. Sur la base des mesures ainsi acquises ont été développés dans le cadre du programme Essaim quatre micro-satellites d'écoute électronique qui seront lancés fin 2004 en passagers du satellite d'observation Hélios II. L'exploitation du démonstrateur est prévue sur 3 ans. Elle ne porte pas, à ce stade, sur l'écoute elle-même, mais sur la détection et la localisation des émetteurs radio depuis l'espace. D'autre part, l'année 2005 devrait voir le lancement d'un nouveau programme de démonstrateur dans le domaine de l'écoute électromagnétique dans les bandes hautes, en vue de la préparation d'un futur programme d'écoute ELINT.

Le deuxième domaine est celui de l'alerte spatiale, aux fins de détection des tirs de missiles balistiques pendant leur phase propulsée et de détermination de leur trajectoire. Un démonstrateur baptisé Spirale est en cours de développement. Il sera constitué de deux micro-satellites dotés d'un instrument d'observation infrarouge. Le lancement pourrait intervenir en 2008.

Le troisième domaine en cours d'étude dans le cadre des applications militaires de l'espace est celui des liaisons laser. Le développement du démonstrateur LOLA (liaison optique laser aéroportée) qui a pour objet d'expérimenter une liaison laser entre un drone d'observation et un satellite, a été lancé. L'objectif étant de rapatrier en temps réel les informations recueillies pour réduire la « boucle » de transmission. La démonstration devrait débuter en 2006.

Enfin, la surveillance de l'espace constitue une quatrième application, destinée à repérer et identifier des véhicules spatiaux de toute nature, à l'aide de dispositifs optiques (télescopes) et micro-ondes (radars) installés au sol. La France dispose du radar expérimental Graves qui devrait fournir un service opérationnel à compter de 2005, mais sur une couverture très partielle de l'espace.

    retour sommaire suite