Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Jeunesse et sports

 

C. LE DÉVELOPPEMENT DE LA PRATIQUE SPORTIVE DES PERSONNES HANDICAPÉES PHYSIQUES OU MENTALES

L'organisation des jeux Paralympiques a été l'occasion pour la ministre de la jeunesse et des sports de manifester tout l'intérêt que la France porte au développement de la pratique sportive des personnes handicapées physiques ou mentales. Il convient à ce sujet de souligner que les jeux Paralympiques, organisés pour la première fois à Rome en 1960, deviennent, avec les jeux organisés à Sydney, une manifestation largement reconnue et qui bénéficie enfin d'une certaine médiatisation. Le développement et la reconnaissance de la pratique sportive des personnes handicapées physiques ou mentales constitue un élément important pour favoriser l'insertion de ces personnes dans notre société, et pour changer le regard que notre société porte sur eux. Le sport constitue également, pour les personnes handicapées, un moyen de porter un regard nouveau sur leur corps, et peut permettre la mise en oeuvre d'une rééducation adaptée aux handicaps qu'elles connaissent.

Chaque année, le ministère signe une convention d'objectifs avec la Fédération française handisport (13.286 licenciés en 1999), la Fédération française du sport adapté (20.911 licenciés en 1999) et la Fédération sportive des sourds de France (3.209 licenciés en 1999). Pour l'année 2000, les subventions attribuées à ces trois fédérations se sont élevées à 11,5 millions de francs. Par ailleurs, 14 cadres techniques sont placés auprès de ces fédérations.

Depuis 1995, le montant des subventions versées par le ministère de la jeunesse et des sports à ces trois fédérations est en progression, ainsi que le montre le tableau suivant :

 

1995

1996

1997

1998

1999

2000

Fédération française handisport

(dont jeux Paralympiques)

4,562

7,816

3,730

4,339

5,598

1,200

6,776

2,000

8,820

3,524

Fédération française de sport adapté

(dont jeux Paralympiques)

2,177

2,157

0,100

1,927

2,064

0,090

2,382

2,446

Fédération sportive des sourds de France

(dont jeux Paralympiques)

0,400

0,120

0,265

0,266

0,240

0,345

0,239

Total

7,139

10,238

6,532

7,992

9,503

11,505

(source : ministère de la jeunesse et des sports - en millions de francs)

Les associations affiliées à ces trois fédérations bénéficient également de la part régionale du Fonds national pour le développement du sport. Le montant de la part régionale destiné à ces associations est passé de 2,833 millions de francs en 1995 à 5,050 millions de francs en 2000.

Le ministère de la jeunesse et des sports participe également aux travaux d'accessibilité des équipements sportifs : une enveloppe de 500.000 francs est prévue chaque année pour réaliser ces travaux sur demande du chef d'établissement, en concertation avec la fédération française handisport. Pour les équipements sportifs des collectivités et des associations, une enveloppe de 700.000 francs est également prévue pour financer les travaux d'accessibilité. Votre rapporteur souligne que cette dotation demeure largement insuffisante, compte tenu des besoins existants en la matière.

Le ministère de la jeunesse et des sports souhaite, afin de mieux intégrer la pratique sportive des personnes handicapées, développer les échanges et les partenariats entre les fédérations sportives classiques et les fédérations du sport adapté. Le ministère veut notamment développer la formation des cadres valides aux spécificités du sport pour les personnes handicapées, et favoriser la reconnaissance et la médiatisation des sportifs handicapés. A cette fin, les fédérations unisports des disciplines paralympiques sont incitées à inclure des épreuves pour les personnes handicapées au sein de leur championnat.

Votre rapporteur se félicite des mesures prises afin de développer la pratique sportive des personnes handicapées. Il souligne néanmoins que des efforts spécifiques devront être engagés afin de permettre aux jeunes handicapés de pratiquer une discipline sportive dans un cadre scolaire.