Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

B. UN DÉFICIT PUBLIC CONFORME AUX PRÉVISIONS DU GOUVERNEMENT, GRÂCE À CETTE CROISSANCE PLUS FORTE QUE PRÉVU

En conséquence de la forte croissance du PIB observée en 2004, le solde public serait en 2004 de - 3,6 % du PIB selon le gouvernement et - 3,7 % du PIB selon la commission économique de la Nation du 1er octobre 2004.

Ce solde est nettement plus favorable que le consensus des conjoncturistes de l'automne 2003, et même du printemps 2004, comme l'indique le graphique ci-après.

La prévision de solde public en 2004

(en points de PIB)

Sources : projets de loi de finances pour 2004 et 2005, rapport déposé par le gouvernement en vue du débat d'orientation budgétaire pour 2005, commission économique de la Nation

Ainsi, il apparaît rétrospectivement que le gouvernement a eu « raison d'avoir tort » : si sa prévision de croissance du PIB de 1,7 % pouvait sembler peu compatible avec sa prévision de solde public de - 3,6 % du PIB, la croissance du PIB effectivement observée, de l'ordre de 2,5 %, explique mécaniquement que l'on semble actuellement s'orienter vers un tel solde en 2004. En effet, en retenant, par convention, l'hypothèse d'une élasticité des prélèvements obligatoires au PIB de 1, une croissance du PIB supérieure de 0,8 point améliore le solde public de 0,4 point. En tout état de cause, on ne pouvait critiquer un excès de prudence dans l'appréciation prévisionnelle de la croissance...

    retour sommaire suite