Le Président du Sénat, interlocuteur naturel des plus hautes personnalités étrangères
Christian Poncelet au Vietnam : coopération décentralisée, entretiens politiques et solidarité internationale
La commission des Affaires étrangères, lieu de contrôle et d’information
Les groupes interparlementaires, vecteurs essentiels des contacts bilatéraux
Un exemple de diplomatie parlementaire : la “tournée parlementaire” du groupe France - Afrique Centrale
La contribution du Sénat à la bonne gouvernance : la coopération technique
Un exemple de coopération : le programme mené avec l’Assemblée nationale du Liban
La réforme de l’Union interparlementaire : vers plus d’efficacité et de lisibilité



L'activité internationale au Sénat

La mondialisation impose au Parlement une approche d’ensemble qui ne s’arrête pas à nos frontières. Le Sénat participe à ce qu’il est convenu d’appeler la diplomatie parlementaire. Il s’agit d’une diplomatie d’accompagnement, avec pour ambition de contribuer à étendre l’influence de la France, de promouvoir la francophonie, d’encourager les échanges économiques et culturels, de mener des programmes de coopération au service de la démocratie et de favoriser le développement du modèle bicaméral. Après avoir créé un service des relations internationales, le Sénat a constitué, en 2001, une délégation à la coopération interparlementaire et aux groupes d’amitié, composée de Jean-Claude Carle, Claude Domeizel, Gisèle Printz, Philippe Richert et présidée par Serge Vinçon, Vice-président du Sénat.