Allez au contenu, Allez à la navigation

LABURTHE Roger

Ancien sénateur de la Haute-Saône

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 25 mars 1956
  • Fin de mandat le 8 juin 1958 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

LABURTHE (Roger)

Né le 23 février 1899 à Sauveterre (Gers)

Décédé le 18 novembre 1984 à Grasse (Alpes-Maritimes)

Sénateur de Haute-Saône de 1956 à 1958

Après son baccalauréat, Roger Laburthe entre à la faculté des lettres de Paris où il obtient une licence ès lettres. Mobilisé pendant les deux guerres, en 1918-1919 et en 1939-1940, il devient capitaine de réserve de l'armée de l'air et est décoré de la Légion d'honneur.

Homme de lettres et poète à ses heures, Roger Laburthe se consacre au journalisme dès l'âge de vingt-cinq ans : il est secrétaire de rédaction à l'Oeuvre puis rédacteur en chef de plusieurs journaux régionaux, notamment de l'Union démocratique de la Haute-Saône et de La démocratie Haut-Saônoise. Ces postes l'attachent définitivement à sa région d'adoption, lui qui est gascon d'origine.

De janvier 1947 à septembre 1948, il est chef du secrétariat particulier puis chargé de l'information générale au cabinet d'André Maroselli, ministre de l'Air dans les gouvernements Ramadier et Schuman puis ministre des Anciens Combattants dans le gouvernement André Marie.

Quand André Maroselli, sénateur de Haute-Saône depuis 1952, est élu à l'Assemblée nationale le 2 février 1956, Roger Laburthe se présente à l'élection partielle et est élu le 25 mars 1956. Il n'a pas eu de carrière politique locale auparavant, mais il a mené une campagne électorale remarquée et est soutenu par la gauche démocratique.

A son arrivée au Palais du Luxembourg, il est nommé membre titulaire de la commission de la justice et membre suppléant de la commission des moyens de communication. L'année suivante, il devient membre des commissions de l'éducation nationale et du suffrage universel. En 1957, Roger Laburthe est nommé secrétaire du Conseil de la République. Sa principale intervention sera pour défendre le Rhône contre ceux qui affirment que développer le réseau fluvial, et le Rhône en particulier, est inutile et met en danger les réseaux ferroviaire et routier. Roger Laburthe se fait le porte-parole d'une voie d'eau qu'il faut moderniser par la construction d'un canal Rhône-Rhin afin que le réseau fluvial français s'intègre, tant par le Sud que par le Nord ou l'Ouest, à un marché européen en plein développement. Dans cette action, Roger Laburthe a montré à la fois son attachement à la Haute-Saône et son ouverture aux questions économiques et européennes.

Aux élections du 8 juin 1958, Roger Laburthe se présente sur la liste d'Union des républicains mais celle-ci n'aura aucun élu. Il se retire alors de la vie politique.

Parmi les oeuvres qu'il a publiées figurent un recueil de poèmes Au chevet de mon coeur, des chroniques Sous le martinet, un roman Alceste 45, des essais Desseins et dessins d'une Constitution, Rien dans le crâne, rien dans le ventre.

Roger Laburthe meurt le 18 novembre 1984 à Grasse à l'âge de 85 ans.

LABURTHE (Roger)

Né le 23 février 1899 à Sauveterre (Gers)

Décédé le 18 novembre 1984 à Grasse (Alpes-Maritimes)

Sénateur de Haute-Saône de 1956 à 1958

Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1940-1958, tome V, p. 14)

Roger Laburthe se représente aux élections sénatoriales du 8 juin 1958, mais il n'est pas réélu. Il se retire alors de la vie publique et s'installe sur la Côte d'Azur. Il y décède à l'âge de 85 ans.

Il était officier de la Légion d'honneur.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Roger LABURTHE,
Appartenance politique
Groupe de la Gauche Démocratique et du Rassemblement des Gauches Républicaines
Etat-civil
Né le 23 février 1899
Décédé le 20 novembre 1984
Profession
journaliste
Département
Haute-Saône