Vous êtes ici : Vos Sénateurs > Présidence du Sénat > Interventions



Allocution prononcée par M. Serge Vinçon, Vice-président du Sénat, en l'absence de M. Christian PONCELET, Président du Sénat, à l'occasion du vernissage de l'exposition "Jean-Pierre Rives" dans le Jardin du Luxembourg


Jeudi 14 novembre 2002
  


Monsieur le Ministre des Sports,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Monsieur le Président Serge Kampf,
Mesdames et Messieurs,
Cher Jean-Pierre Rives,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir, au nom du Président Christian Poncelet à la Présidence du Sénat.

Le Président Poncelet, qui effectue toute la journée un déplacement sur le terrain, auprès des sinistrés du département du Gard, m'a demandé de vous transmettre un message d'amitié, et de vous souhaiter la plus cordiale et chaleureuse bienvenue au Sénat.

Le Président du Sénat aura à nouveau dans quelques jours l'occasion de vous dire de vive voix, Cher Jean-Pierre Rives, sa satisfaction et sa fierté de vous avoir offert l'écrin du Jardin du Luxembourg.

Il sera alors, le 26 novembre prochain, accompagné du Ministre de la Culture.

Comme si, finalement, toute la République, celle des arts, mais aussi celle du sport, avait voulu rendre hommage à toutes les facettes d'un personnage dense de sa richesse humaine, de sa généreuse gentillesse, comme de son talent.

Casque d'Or a en effet su galvaniser des millions d'amateurs du ballon ovale, et incarner une forme de rêve français, mêlant pugnacité, esprit de conquête et respect de l'autre.

Le sculpteur, l'artiste, a aujourd'hui accepté d'aller à nouveau - à nos côtés - à la rencontre du plus grand public, en campant huit solides gaillards tout le long des façades du Palais de Marie de Médicis.

Cette exposition s'inscrit dans la politique culturelle ambitieuse voulue par le Président Poncelet qui, après avoir réanimé le Musée du Luxembourg avec les expositions du Docteur Rau, de statues de Rodin, des chefs-d'œuvre de Raphaël et maintenant de Modigliani, tend aussi à dynamiser le Jardin du Luxembourg et ses grilles.

Yann-Arthus Bertrand avec La Terre vue du Ciel, Philippe Bourseiller avec Des hommes et des Volcans, et très bientôt Jean-Pierre Gilson dans un hommage aux Territoires de France, s'y sont essayé avec succès.

Merci, Cher Jean-Pierre Rives, de venir à votre tour relever le gant en foulant d'autres pelouses, dans un pack d'un nouveau genre, dont n'auraient osé rêver vos supporters les plus ardents !

Vous bousculez de la sorte bien des schémas établis. Je n'hésite pas à pronostiquer que vous dérangerez peut-être même bien des chapelles !

Mais qu'importe !

Paraphrasant René Char, j'ai envie de vous lancer à mon tour le fameux :

« Impose ta chance, serre ton bonheur, et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront ! »

Les uns comme les autres, qui avons justement eu la chance d'arpenter à vos côtés l'allée de l'Odéon et le Carré de l'Horloge, savons désormais que le talentueux Capitaine du XV de France masquait une autre puissance créatrice.

Merci d'avoir accepté de lever le voile sur un peu de votre jardin secret, dans cet écrin niché au cœur de Paris.



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat
Recherche | Liste de diffusion | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Liens | Ameli