Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

AFP - 17 septembre - 10:04 : Sénat: plusieurs figures de la Ve République ne rempilent pas

PARIS : Avec les élections sénatoriales du 25 septembre, une page d'histoire va se tourner avec le départ de plusieurs personnalités ayant marqué la vie politique depuis plus de 30 ans, qui ont décidé de ne pas se représenter.

L'ancien Premier ministre de François Mitterrand Pierre Mauroy (PS), 83 ans, sénateur du Nord depuis 1992, et trois de ses anciens ministres, les socialistes Robert Badinter et Louis Mermaz, et le communiste Jack Ralite, vont passer le flambeau.

Maire de Lille pendant près de trente ans, longtemps député ou député européen, M. Mauroy avait été chef du gouvernement du 21 mai 1981 au 17 juillet 1984 et à ce titre avait mis en oeuvre les mesures les plus marquantes du premier septennat de François Mitterrand: les 39 heures, la cinquième journée de congés payés, la décentralisation, les nationalisations.

Robert Badinter, 83 ans, qui fut son ministre de la Justice, fit abolir la peine de mort le 9 octobre 1981. Il présida ensuite le Conseil constitutionnel, de 1986 à 1995, avant d'être élu sénateur des Hauts-de-Seine.

Jack Ralite, 83 ans, fut un des quatre ministres communistes au gouvernement de 1981 à 1984, d'abord à la Santé, puis à l'Emploi. Elu député pour la première fois en 1973, il devint sénateur de Seine-Saint-Denis en 1995 et a été réélu sans interruption depuis.

Louis Mermaz fut brièvement ministre de l'Equipement en 1981, avant d'être président de l'Assemblée nationale pendant toute la législature qui a suivi. Il a ensuite occupé différents postes ministériels et à siégé au Palais Bourbon, avant d'être élu au Sénat en 2001.

A droite, Charles Pasqua, 84 ans, longtemps homme fort du mouvement gaulliste, se retire alors que son influence et son image se sont dégradées avec l'accumulation de ses mises en cause judiciaires. L'ancien ministre de l'Intérieur de Jacques Chirac avait été élu en 1977 pour la première fois sénateur des Hauts-de-Seine, département dont il a présidé pendant 19 ans le conseil général.

La Guadeloupéenne Lucette Michaux-Chevry, 82 ans, ancienne ministre de Jacques Chirac et d'Edouard Balladur, renonce aussi au siège qu'elle avait gagné en 1995. Mme Michaux-Chevry est la mère de l'actuelle ministre de l'Outremer, Marie-Luce Penchard.

En revanche, le doyen actuel de la Haute-assemblée, l'industriel Serge Dassault, 86 ans, a de fortes chances de garder son siège, étant tête de liste de l'UMP dans l'Essonne. Mais son titre de doyen lui sera ravi par l'ancien homme fort de la Réunion, Paul Vergès, plus âgé d'un mois, qui se représente après une éclipse de 7 ans à la chambre haute.

jlp/szb/rh/bg



2011/09/17 10:02:18 GMT+02:00

MSE02820 #524892 DVBP 0625 IPR76 (4) AFP (433)