Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

AFP - 27 septembre 15:43 - Jean-Pierre Bel (PS) candidat à la présidence du Sénat

PARIS : Le chef de file des sénateurs socialistes, Jean-Pierre Bel, a été désigné mardi par son groupe candidat à la présidence du Sénat, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le sénateur de l'Ariège a été élu par acclamation pour concourir à l'élection "au plateau" qui aura lieu samedi. Il était le seul candidat, la sénatrice PS Catherine Tasca ayant annoncé mardi matin qu'elle renonçait à se présenter "parce qu'aucune voix ne doit manquer pour la nouvelle majorité".

Les sénateurs PS ont également réélu par acclamation Jean-Pierre Bel à la présidence de leur groupe.

L'élection du nouveau président du Sénat aura lieu samedi par vote individuel et secret des sénateurs en séance publique. La gauche a obtenu à l'issue des élections sénatoriales de dimanche 177 sièges sur 348, soit la majorité absolue plus deux voix.

Le président sortant UMP, Gérard Larcher, a d'ores et déjà annoncé qu'il se représenterait pour défendre les couleurs de la majorité présidentielle. Son groupe devait entériner cette décision mardi après-midi.

"Cette magnifique victoire ouvre une page nouvelle", a lancé M. Bel dans une courte allocution de présentation de sa candidature. "C'est un joli présage pour le printemps qui vient", a-t-il ajouté, en allusion aux futures échéances électorales (présidentielle, législatives).

"Le Sénat, longtemps synonyme de conservatisme, va enfin connaître le changement", a-t-il assuré, en prenant l'engagement de rétablir "la confiance", "le lien rompu" entre le Sénat et les élus locaux, et d'organiser des "états généraux des collectivités".

Il a prôné un "Sénat plus moderne, plus modeste, plus transparent", appelant ses collègues à "donner l'exemple".

Les nouveaux élus ont exprimé leur émotion en arrivant salle Clemenceau pour leur première réunion de groupe. "C'est un grand moment d'émotion, je suis sénatrice, je suis là pour servir la République", a déclaré à l'AFP la benjamine du groupe, Frédérique Espagnac (39 ans), élue en Pyrénées-Atlantiques et qui fut longtemps l'attachée de presse de François Hollande.

"Je suis heureux d'être là, je suis heureux d'être sénateur, en plus dans un Sénat de gauche, c'est un grand jour pour la démocratie", a dit André Vallini, ex-député désormais sénateur de l'Isère.

szb/mad/df