Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

AFP - 17 septembre 10:07 - Le Sénat en chiffres

PARIS : 170 sièges de sénateurs sur 348 seront à pourvoir à l'occasion du scrutin du dimanche 25 septembre, qui entérine la création de 5 sièges supplémentaires.

PHYSIONOMIE DU SENAT:

Nombre de sénateurs: il passera de 343 à 348

Moyenne d'âge: 65 ans

Durée du mandat: 6 ans

Nombre de femmes: 80

Nombre de sénateurs de chaque groupe

Union pour un mouvement populaire (UMP) : 147

Union centriste (UC) : 29

Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) : 18

Parti socialiste-Verts : 115

Groupe communiste, républicain et citoyen et des sénateurs du Parti de gauche (CRC-SPG) : 24

Non-inscrits (NI) : 8

Sièges vacants: 2 (Loir-et-Cher et Orne)

Nombre de grands électeurs: 150.000 environ

Age requis pour être élu: 24 ans

Rémunération (indemnité de base) brute mensuelle (comme les députés): 7.100,15 euros

SERIE RENOUVELABLE:

Nombre de sénateurs qui seront élus le 25 septembre: 170

Nombre de sièges pourvus au scrutin majoritaire: 58

Nombre de sièges pourvus à la proportionnelle: 112

Départements en jeu: du 37 (Indre-et-Loire) au 66 (Pyrénées-Orientales), les 8 départements de la région Ile-de-France, Saint-Pierre et Miquelon, Mayotte, Guadeloupe et Martinique, La Réunion, La Nouvelle-Calédonie, ainsi que six des 12 sénateurs représentant les Français de l'étranger.

Nombre de grands électeurs: quelque 150.000, dont 71.890 sont convoqués le 25 septembre.

Répartition politique des 165 sièges renouvelables (auxquels s'ajouteront les 5 postes créés pour arriver aux 170 en jeu):

UMP : 67

UC : 19

RDSE: 5

PS-Verts : 49

CRC-SPG : 19

sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe : 4

sièges vacants : 2

Les cinq départements bénéficiant de la création d'un siège supplémentaire:

Isère: 5 (au lieu de 4)

Maine-et-Loire: 4 (au lieu de 3)

Oise: 4 (au lieu de 3)

La Réunion: 4 (au lieu de 3)

Nouvelle-Calédonie: 2 (au lieu d'1)

jlp/szb/rh/bg