Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée
Jardin_22_pages Patrimoine architectural Patrimoine botanique Histoire Accueil2 Accueil Informations pratiques

Le jardin du Luxembourg rénove ses arbres

Etat des lieux

Le Jardin du Luxembourg fait face à un vieillissement important de son parc arboré. Ainsi, 37% présentent un état phytosanitaire préoccupant et presque 1/3 de ses arbres ont été plantés avant 1900. C’est en particulier le cas de la partie Est du Jardin, côté Saint Michel, plantée à la fin du 19ème siècle. Par ailleurs, des problèmes sanitaires cruciaux s’ajoutent à l’âge avancé des arbres. En effet, une maladie émergente frappe les marronniers affaiblis depuis plusieurs années par la mouche mineuse. Il s’agit du chancre bactérien du marronnier (pseudomonas syringae), susceptible de décimer des peuplements de marronniers en quelques années alors même que cette essence est largement dominante dans le Jardin (presque 50%).

 

L’échec des replantations ponctuelles

Des essais de replantations ponctuelles ont été menés mais ont présenté un très mauvais taux de réussite lié à l’accumulation de facteurs négatifs, essentiellement la concurrence des arbres adultes situés à proximité immédiate, la sur-fréquentation du Jardin -qui amplifie les phénomènes de tassement et d’imperméabilisation des sols- et une évolution défavorable des conditions climatiques.

Un vaste programme de rénovation

Dans ce contexte, un vaste programme pluriannuel de rénovation des arbres a été mis au point. Ce programme prévoit d’intervenir par zone homogène afin d’assurer un succès optimum des replantations. En 2012, la zone des joueurs d’échec, située entre les courts de tennis et le jardin d’enfant a été rénovée. En 2013, les travaux concernaient principalement l'intérieur du quinconce situé entre l'allée Royer Collard et l'Observatoire avec des plantations d'érable de Cappadoce (Accer cappadocium) et le tronçon ouest de l'allée de la Liberté. 

L’opération 2014

En 2014, il s’agit : 

- de finir l'alignement de l'allée de la roseraie, en plantant 7 Savonnier (Koelreulteria paniculata) supplémentaires ; 

 

- de continuer la rénovation des arbres de l'allée de la Liberté en replantant le tronçon central, avec la même essence qu'en 2013 : soit 16 chênes chevelus (Quercus cerris) ; 



- d'entamer la rénovation de l'allée Fleurus en replantant le tronçon le plus à l'ouest soit 55 arbres ;

- de rénover la contre allée de l'allée Férou, soit 20 emplacements, et en laissant les arbres situés au premier rang de l'allée ; 

Plus d'information : des arbres sous haute surveillance

Des techniques innovantes

Des techniques innovantes ont été développées afin assurer la réussite de ces opérations, telles le mélange terre-pierre, la création de tranchées drainantes ou encore le suivi tensiométrique de l’arrosage. Par ailleurs, et afin de limiter l’impact visuel d’une rénovation systématique et de grande ampleur, le programme prévoit des rénovations ponctuelles par secteur.


Plus d'information :

Diversifier les essences

Étant donné le problème sanitaire majeur rencontré sur les marronniers, et afin d’assurer une diversification variétale, il est nécessaire de planter de nouvelles essences d’arbres. Concernant les essences prévues dans le programme 2014, une continuité s’est imposée avec la plantation de chênes chevelus dans l’allée de la Liberté (Quercus cerris), et de savonnier Koelreulteria paniculata dans l’allée de la roseraie. Par contre deux essences peu courantes dans le Jardin du Luxembourg seront utilisées pour les autres secteurs: l’allée Fleurus sera principalement plantée en Sophora japonica var pubescens, essence intéressante pour sa floraison abondante et odorante et par ses qualités fortement mellifères (il est quelque fois appelé : « arbre à miel »). La contre allée Férou sera elle plantée en charme houblon Ostrya carpiniofolia dont le développement limité (15-20 m) se prête à cette implantation.

 

Le chêne chevelu
Légende: Chêne chevelu feuille et gland

Le chêne chevelu
Chêne chevelu


Feuilles et fleur de Sophora japonica


Inflorescence du charme houblon

 

 

 Le calendrier des travaux

Les travaux d’abattage, de terrassement et de réseaux se dérouleront de février jusqu’à la fin du printemps 2014. La zone sera alors rouverte au public après installation des lisses de protection autour des fosses en attente.

La plantation des arbres aura lieu à l’automne 2014, afin d’assurer un enracinement optimal des plantes, en respectant l'adage populaire " à la sainte Catherine, tout arbre prend racine !!"