Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Formation professionnelle

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 349 , 359 , 350)

N° 9 rect.

18 février 2014


 

AMENDEMENT

présenté par

C Favorable
G Favorable
Adopté

M. VERGOZ, Mme CLAIREAUX, MM. DESPLAN, ANTISTE, ANTOINETTE, S. LARCHER, MOHAMED SOILIHI et PATIENT, Mmes DEMONTÈS, GÉNISSON et SCHILLINGER, M. LABAZÉE, Mmes PRINTZ, ALQUIER, CAMPION, EMERY-DUMAS, GHALI et MEUNIER, MM. CAZEAU, DAUDIGNY, GODEFROY, KERDRAON, LE MENN, J.C. LEROY, POHER

et les membres du Groupe socialiste et apparentés


ARTICLE 5 BIS


Compléter cet article par les mots :

, notamment par la mobilité dans le cadre de la continuité territoriale

Objet

Les fonds de Continuité Territoriale participent à la formation professionnelle en Outre-mer notamment au travers de deux dispositifs, le Passeport Mobilité Etudes et le Passeport Mobilité Formation mis en œuvre par la LODEOM de 2010. C’est 15 000 étudiants transportés et plus de 8 000 stagiaires en formation chaque année. C’est une politique qui contribue au développement des compétences des ultramarins, à la promotion sociale et qui apporte des réponses aux besoins de compétences des entreprises ultramarines.

Comme le soulignent les Parlementaires, il est nécessaire de se pencher concrètement sur ces politiques participant à la Formation Professionnelle en Outre-mer.

C’est le sens de cet amendement qui vise à l’améliorer afin de réfléchir à la spécificité de la formation professionnelle par la mobilité des Outre-mer au travers de la continuité territoriale permettant de pérenniser l’objectif affiché du Gouvernement, qui est celui d’offrir à tous les citoyens de la République les mêmes chances de réussite, et ce, à toutes les étapes de la vie, que ce soit par la formation initiale ou la formation continue.



NB :La présente rectification porte sur la liste des signataires.