Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Transition énergétique

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 264 rect. , 263 , 236, 237, 244)

N° 417 rect.

10 février 2015


 

AMENDEMENT

présenté par

C
G  
Non soutenu

MM. CÉSAR, MOUILLER, CORNU, VASPART, B. FOURNIER, EMORINE, RAISON et POINTEREAU


ARTICLE 12


Alinéa 1

Remplacer les mots :

commercialisent sur le territoire national, des sites de production jusqu'aux points de destination finale

par les mots :

opèrent ou qu’elles pilotent sur le territoire national sortant de leurs plateformes logistiques jusqu’à leurs magasins, conformément à la méthode d’évaluation préconisée du bilan gaz à effet de serre.

Objet

La complexité des flux physiques et d’information ainsi que les niveauxd’exigences attendus ont poussé les entreprises de distribution à externaliser les fonctions opérationnelles du transport. Si le pilotage des flux reste encore souvent maîtrisé en interne, en revanche, le stockage et le transport sont majoritairement confiés à des partenaires logistiques.

En raison du rapport de force déséquilibré, les fournisseurs-chargeurs sont confrontés à des exigences croissantes de la part des entreprises de la distribution. Pour éviter d’aggraver cette situation dont l’impact pourrait être très dommageable, il est nécessaire de préciser le périmètre d’évaluation conduit par l’entreprise de distribution prévu dans l’article 12.

Cet amendement vise donc à préciser le périmètre de flux correspondant aux prestations dont le port est dû par l’entreprise de distribution et sur lesquelles elle est en mesure « d’opérer » ou de « piloter la prestation » conformément aux postes 2, 6 et 12 de la méthode règlementaire Bilan GES, mais également dans les méthodes sources ISO 14069 et GHG Protocol.



NB :La présente rectification porte sur la liste des signataires.