Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Projet de loi de finances pour 2016

(1ère lecture)

PREMIÈRE PARTIE

(n° 163 , 164 , 165, 166, 167, 168, 169, 170)

N° I-364

19 novembre 2015


 

AMENDEMENT

présenté par

C Favorable
G Sagesse du Sénat
Adopté

MM. BIZET, ALLIZARD, BOUCHET et CALVET, Mme CANAYER, MM. CARDOUX, CHAIZE, CHASSEING, CHATILLON, COMMEINHES, CORNU, DALLIER, DANESI, DARNAUD et de RAINCOURT, Mmes DEBRÉ, DEROCHE et DESEYNE, MM. DUFAUT et B. FOURNIER, Mme GARRIAUD-MAYLAM, MM. GENEST, GOURNAC, GRAND, GREMILLET et GROSDIDIER, Mme HUMMEL, M. HURÉ, Mme IMBERT, MM. KENNEL, LAUFOAULU, LEFÈVRE, MASCLET, MAYET et MILON, Mme MORHET-RICHAUD, MM. MORISSET, MOUILLER, PANUNZI et PIERRE, Mme PRIMAS et MM. RAISON, REVET, TRILLARD, VASPART et VASSELLE


ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS ARTICLE 3 TER


Après l’article 3

Insérer un article additionnel ainsi rédigé :

L’article 1791 ter du code général des impôts est ainsi modifié :

1° Avant le premier alinéa, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« L’amende de 15 à 750 € prévue au I de l'article 1791 est fixée de 500 à 2 500 € en cas de fabrication, de détention, de vente ou de transport illicites de tabac. » ;

2° Au deuxième alinéa, les mots : « du premier alinéa » sont remplacés par les mots : « du premier et du deuxième alinéas ».

Objet

Le présent amendement vise à accroître le montant des amendes auxquelles s’exposent notamment les auteurs d’importation illégale de produits du tabac en France, afin de mieux lutter contre le développement du marché parallèle, et particulièrement des « trafics de fourmis », qui mettent aujourd’hui en péril la pérennité du réseau des buralistes.

En effet, la lutte contre ce phénomène doit reposer sur l’existence de sanctions dissuasives, notamment pour les particuliers qui introduiraient sur le territoire national des produits du tabac en dehors du cadre juridique en la matière.

A ce jour, les particuliers qui participent à ces trafics de fourmis s’exposent, entre autres, à une amende de 15 à 750 euros, ce qui s’avère particulièrement peu dissuasif au regard des prix des produits du tabac en vigueur en France. Inchangés depuis 1979, ces montants correspondraient aujourd’hui à une amende comprise entre environ 47 et 2400 euros en prenant en compte l’érosion monétaire due à l’inflation (source : convertisseur franc-euro : pouvoir d'achat de l'euro et du franc, INSEE).

Aussi, afin de renforcer la lutte contre le marché parallèle et le développement de ces trafics, il est proposé par cet amendement de faire évoluer le montant de ces amendes en matière de tabac, en augmentant notamment le montant minimal à un niveau suffisamment dissuasif pour les contrevenants.

Cette évolution du cadre juridique en la matière dotera ainsi les autorités publiques, et notamment les Douanes, d’outils plus dissuasifs à même de contribuer à une meilleure action contre le développement de ces trafics de produits du tabac, et notamment des trafics de fourmis.