Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Avenir de La Poste

Dernière mise à jour le 20 avril 2021
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mercredi 31 mars 2021, Patrick CHAIZE, Pierre LOUAULT et Rémi CARDON, ont présenté le rapport du groupe sénatorial de travail sur l'avenir de La Poste, fait au nom de la commission des affaires économiques présidée par Sophie PRIMAS.

 

 

 

Conférence de presse (31 mars 2021)

 

Mercredi 31 mars 2021, Patrick CHAIZE, Pierre LOUAULT et Rémi CARDON ont présenté le rapport du groupe sénatorial de travail sur l'avenir de La Poste, fait au nom de la commission des affaires économiques, présidée par Sophie PRIMAS.

 Comprendre les enjeux

 

Fin février 2021, le PDG de La Poste annonçait un déficit du service universel postal estimé à 1,3 milliard d'euros pour l'année 2020. Aujourd'hui, cette mission de service public n'est pas compensée par l’État, alors que sa situation financière est amenée à se dégrader si aucune mesure n'est prise.

Les sénateurs du groupe de travail sur l'avenir de La Poste ont mené une réflexion prospective sur l'évolution du contenu et des modes de financement des quatre missions de service public confiées à La Poste (service universel postal, aménagement du territoire, transport et distribution de la presse, accessibilité bancaire).

Ils considèrent que l'avenir du groupe dépend de 4 leviers d'action qu'ils souhaiteraient en partie traduire dans la loi :

  • Compenser : pour éviter une réduction du service public.
  • Contrôler : pour s'assurer d'une juste compensation par l’État et du respect par La Poste de ses obligations de service public.
  • Améliorer : pour renforcer les obligations de qualité de service de La Poste.
  • Détecter : pour faire des facteurs les "détecteurs" de la précarité numérique, de la perte d'autonomie et de la "galère" administrative