Sénateur PointCarreSénateur PointCarré    Sénateur Doumergue Sénateur Doumer Sénateur Lebrun Sénateur Loubet

Sénateur Falliere autres portraits

senateur pointcarré

Avocat au barreau de Paris, fils de grands bourgeois lorrains, Raymond Poincaré devient, à vingt-sept ans, l’un des plus jeunes députés de France. Les électeurs de la Meuse lui renouvelleront régulièrement leur confiance jusqu’en 1903. Plusieurs fois ministre de l’Instruction publique et des Finances, il est appelé en 1912 par le président Fallières pour former le gouvernement. Fort du succès de ce ministère “d’union nationale”, Poincaré présente sa candidature à la présidence de la République en 1913.

Il devance d’une large majorité le candidat que lui oppose Clemenceau, Jules Pams, mais appellera cependant le “Tigre” à ses côtés en 1917, lorsque la situation de la France lui semblera l’exiger. Après l’armistice et la fin de son septennat, Poincaré retrouve le Palais du Luxembourg. Il sera à nouveau président du Conseil, en 1922 puis en 1926, où il a la lourde tâche de redresser la situation monétaire et d’assainir les finances publiques. En 1929, la maladie l’oblige à se retirer. Réélu au Sénat en 1932, il ne peut siéger. A sa mort, en 1934, le pays lui consacre des funérailles nationales.

                                      retour vers la haut du texte

Retour a la premiere page de cette rubrique