Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Été du Jardin du Luxembourg : demandez le programme !

En 2018, des visites guidées du Jardin sont organisées les mercredis :

  • 4 avril
  • 2 mai
  • 6 juin,
  • 20 juin
  • 4 juillet
  • 1er août
  • 5 septembre
  • 3 octobre

RV à 9 h 30 dans le jardin, 4 rue Auguste Comte, au niveau des grilles de l’Observatoire. Départ de la visite avec 3 personnes minimum.

 

L'école d'horticulture propose deux modules de formation

Les inscriptions aux cours de l'École d'horticulture du Luxembourg sont ouvertes pour la session 2018/2019

 

Le jardin d'agrément

Le jardin fruitier

 

Actualités

Une composition très lumineuse

Les jardiniers du Jardin du Luxembourg ont planté les massifs de fleurs pour faire place à une composition estivale tonique qui met de la gaîté dans les grands parterres du Sénat.

Le choix des plantes est délicat car celles-ci doivent assurer une floraison de longue durée de juin à fin octobre soit près de cinq mois. Or aucune plante ne fleurit de façon continue pendant une telle durée. C’est pourquoi la composition des massifs est étudiée en tenant compte des dates de floraisons successives des différentes espèces. Cette année l’orange est à l’honneur dans les Grand Parterres situés devant le Sénat.

La variété des couleurs permet à l’aide d’une dizaine de plantes d’obtenir un camaïeu de fleurs et de feuillages jaunes-orangé avec certaines plantes dont l’originalité frappera le promeneur (Rudbeckia, Amarante, Rose d’inde…). Le secret de la réussite d’une telle composition est d’apporter une petite touche de blanc avec la plantation de gauras qui apporte de la légèreté.

Lundi 2 avril 2018

Bicentenaire de la présentation des draisiennes

Lundi 2 avril 2018, le jardin du Luxembourg a accueilli le bicentenaire de la présentation de la draisienne

 

 

Avril 2018

Une liane de jade dans les serres du jardin du Luxembourg

Une liane de jade, (Strongylodon macrobotrys) est en pleine fleur dans le couloir de la serre des orchidées.

Cette plante grimpante vigoureuse est originaire des forêts tropicales des Philippines. Sa floraison est inimitable puisque la plante forme de grandes grappes pendantes de 90 cm, le long desquelles s’étagent des fleurs en forme de griffe d’une couleur vert bleuté très inhabituelle.

23 mars 2018

Fête de l'arbre

À l'occasion de la fête de l'arbre, le jardin du Luxembourg vous invite à découvrir deux de ses arbres : un catalpa et un orme du Caucase.

 

Découvrir ces deux arbres

23 au 25 mars 2018

Les orchidées du jardin du Luxembourg s’exposent porte de la Villette

La célèbre collection d’orchidées du Jardin du Luxembourg se dévoilera au public parisien pendant trois jours, à l’occasion de la plus impressionnante exposition européenne d’orchidées organisée à Paris depuis 1988. Pour le plaisir des yeux, des producteurs d’orchidées du monde entier ainsi que des institutions et des associations orchidophiles de toute l’Europe présenteront des décors exceptionnels. Il sera également possible d’acquérir des espèces botaniques rares et les dernières créations d’hybrides, proposées à la vente par des producteurs venus d’Europe, d’Amérique et d’Asie.

Les amateurs les plus éclairés, auront la possibilité de suivre des masters class le 23 mars sur les dernières techniques de cultures. Les 24 et 25 mars, un congrès scientifique complètera cet évènement et sera l’occasion de diffuser largement les dernières découvertes des chercheurs.

Le lien vers l'exposition

Hall A du Paris Event Center
20 avenue de la Porte de la Villette
75019 Paris

Le Sénat recrute par concours 6 jardiniers (homme/femme)

Du 17 mars au 15 juillet 2018

Exposition sur les grilles : Origines d'Olivier GRUNWALD


L'exposition Origines de Oliver Gunwald se tiendra sur les grilles du Jardin du Luxembourg du 17 mars au 15 juillet 2018. Elle retrace les différentes étapes de formation géologique de la terre.

 

Automne 2017

Nettoyage de sculptures

 

De la mi-octobre à décembre 2017, a eu lieu une opération de nettoyage de dix sculptures situées dans la zone de la pépinière du jardin du Luxembourg.

En savoir plus

 

 

Automne 2017

Des travaux dans le jardin : la fin de l’arrosage à l’eau potable

Des travaux ont lieu dans les grands parterres, à proximité du grand bassin, du 16 octobre au 15 décembre 2017.  Il vont permettre la fin de l'arrosage du Jardin à l'eau potable.

Le réseau existant était certes économe en eau grâce à une gestion très fine, une station météo et un système technique centralisé.

Ce réseau était toutefois raccordé à l’eau potable. 

Aussi, dans la cadre de la politique de développement durable menée par le Sénat, ce réseau sera dorénavant alimenté en eau non potable, encore appelée eau brute. Distribués depuis un compteur situé à l’angle de la rue Assas, les 30 000 à 40 000 m3 nécessaires chaque année transiteront par le grand bassin pour y être décantés, puis seront pompés, filtrés et distribués dans le réseau d’arrosage actuel.

Cette opération nécessite des travaux de terrassement et de pose de canalisation à proximité du grand bassin, ainsi que l’installation d’un pompage et de divers matériels dans le grand bassin et ses chambres techniques.

20 juin 2017

Deux palmiers quittent le Jardin du Luxembourg pour la ville de Sète

Le jardin du Luxembourg, un jardin 100 % Bio

Le Jardin du Luxembourg est depuis longtemps attentif à limiter voire à supprimer les produits phytosanitaires. Depuis les années 1990, la lutte biologique est pratiquée dans ses serres. Quant aux désherbants chimiques, ils sont bannis depuis les années 2000.

Aujourd’hui, seuls des produits de bio contrôle, ou ceux agréés en agriculture biologique sont encore utilisés, dans le strict respect de la loi « Labbé ». Les traitements systématiques ont été bannis. Par exemple, le traitement des massifs arbustifs au soufre pour lutter contre l’oïdium, habituellement réalisé à la sortie de l’hiver et pourtant agrée AB, a été suspendu cette année. Les seuls traitements qui subsistent sont ciblés et ne concernent que les végétaux qui forment le patrimoine végétal identitaire du jardin.  

En savoir plus

Programme 2013-2021

Sécurité des promeneurs et développement durable : le Sénat dessine le Jardin du Luxembourg du XXIIe siècle

Ces derniers jours, des informations alarmistes ont pu fait croire que le jardin du Luxembourg, géré et entretenu par le Sénat, allait subir des abattages radicaux d’arbres dans les cinq ans qui viennent, allant même parfois jusqu’à annoncer la disparation des marronniers du jardin du Luxembourg d’ici 2021.

En savoir plus

Les maladies du marronnier

Ameraria ohridella est un papillon originaire des Balkans. Inconnu de la science avant les années 1980 cet insecte est, pour des raisons inconnues, devenu un ravageur qui infeste aujourd’hui des millions de marronniers en Europe.

Sa chenille creuse de nombreuses galeries dans les feuilles, provoquant le dessèchement prématurément du houppier. Ce phénomène de défeuillaison anticipée épuise peu à peu l’arbre.

On suspecte également cet insecte de participer à la propagation d’une nouvelle maladie, le chancre bactérien du marronnier apparue peu après son arrivée.

En savoir plus

Des perruches au Jardin du Luxembourg

Comme dans d’autres parcs et jardins de la Capitale, les perruches à collier se sont installées durablement au Jardin du Luxembourg. Elles sont faciles à repérer en hiver avec leur belle couleur verte et leur cri caractéristique.

Les perruches à collier aménagent leur nid dans les cavités des troncs de platane. À proximité du Sénat, les habitués du « Luco », les joggeurs, les amateurs de marche nordique et les promeneurs marquent une pause lorsque les perruches se manifestent. Relativement discrète dans les arbres, la perruche se déplace en bande dans les airs. 

Les spécialistes pensent que l’arrivée de cette perruche en France date de 1974. Des oiseaux se seraient échappés d’un conteneur sur la zone aéroportuaire d’Orly. Puis d'autres dans les années 1990, à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. . En Ile-de-France, la population des perruches à collier a triplé en cinq ans. En 2009, elles étaient 1.500 environ, aujourd'hui elles seraient 5.000.

L'espèce est souvent considérée comme invasive. On constate une concurrence féroce, avec d'autres espèces pour la possession des cavités dans les arbres. Sont particulièrement concernées des espèces comme la Sittelle torchepot, l'Étourneau sansonnet, le Pigeon colombin...



 Découvrez la nouvelle exposition virtuelle sur l'histoire du Jardin du Luxembourg réalisée à la double occasion des Journées du Patrimoine et des 400 ans du Palais du Luxembourg, et en partenariat avec  l’Institut Culturel de Google.



Si vous souhaitez exposer vos œuvres dans l'un des lieux du jardin du Luxembourg prévus à cet effet (grilles, Orangerie, Pavillon Davioud), nous vous remercions de bien vouloir envoyer votre candidature par courriel

Pour en savoir plus sur les expositions dans le Jardin du Luxembourg

 

Découvrez la nouvelle brochure de présentation du Jardin du Luxembourg ! 

Besoin d'un plan ? De connaître les horaires d'ouverture et les activités proposées au Jardin ?

Découvrez la brochure de présentation du Jardin du Luxembourg avec tous les éléments indispensables pour bien préparer votre visite et découvrir l'un des plus beaux jardins du monde.

Consultez la brochure du Jardin

150 ans d'orchidées au Jardin du Luxembourg - Découvrez l'ouvrage.Découvrez et commandez l'ouvrage "150 ans d'orchidées au Jardin du Luxembourg"

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur les expositions dans le Jardin du Luxembourg