Proposition de loi organique Lutte contre la manipulation de l'information (PPLO)

Direction de la Séance

N°2

17 juillet 2018

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 629 , 668 )


Exception d'irrecevabilité

C Défavorable
G Défavorable
Rejeté

Motion présentée par

MM. KANNER, DURAIN et ASSOULINE, Mmes Sylvie ROBERT, de la GONTRIE

et les membres du groupe socialiste et républicain


TENDANT À OPPOSER L'EXCEPTION D'IRRECEVABILITÉ

Consulter le texte de l'article ^

En application de l’article 44, alinéa 2, du Règlement, le Sénat déclare irrecevable la proposition de loi organique, adoptée par l’Assemblée nationale, relative à la lutte contre la manipulation de l’information (n° 629, 2017-2018).

Objet

La présente motion propose de déclarer irrecevable la proposition de loi organique relative à la lutte contre la manipulation de l’information car son adoption ainsi que l’adoption de la proposition de loi simple portant le même intitulé et comprenant l’essentiel du dispositif juridique visant à lutter contre la propagation des fake news seraient de nature à porter atteinte à la liberté d’opinion et à la liberté d’expression constitutionnellement garanties par les articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui proclament notamment que « tout Citoyen peut…parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ».

Comme le rappelle le Conseil constitutionnel, « La liberté d’expression et de communication, proclamée par l’article 11 de la Déclaration de 1789, est d’autant plus précieuse que son exercice est une condition de la démocratie et l’une des garanties du respect des autres droits et libertés. Les atteintes portées à l’exercice de cette liberté doivent être nécessaires, adaptées et proportionnées à l’objectif d’intérêt général poursuivi » et « la liberté d’expression revêt une importance particulière dans le débat politique et dans les campagnes électorales ».



NB :En application de l'article 44, alinéa 2, du Règlement, cette motion est soumise au Sénat avant les orateurs des groupes.