Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

WALDECK-ROUSSEAU (1846-1904)


En 1894, il finit par céder aux instances des ses amis républicains et se fait élire sénateur de la Loire. Il est même candidat pour succéder à Casimir-Périer à la Présidence de la République en 1895. Jusqu’en 1899, Waldeck-Rousseau intervient peu au Sénat mais reste actif pour définir un programme de gouvernement et tenter le regroupement de tous les républicains.

En juin 1899, Loubet appelle Waldeck-Rousseau qui prend la tête d’un gouvernement de défense et d’action républicaine où il fait entrer le général de Galliffet à la guerre et Millerand au commerce et à l’industrie (le premier socialiste à être membre d’un gouvernement). Le cabinet Waldeck-Rousseau sera le plus long ministère de la IIIème République. Avec autorité, il parvient à régler les séquelles de l’affaire Dreyfus, à mettre fin à l’agitation nationaliste et à apaiser de nombreux conflits sociaux. Il réussit également à donner un statut aux congrégations en faisant voter la loi du 1er juillet 1901 sur les associations.

Président du Conseil

Autographe.jpg (12659 octets)

Son retour au Sénat

Dossier : Les Médailles de la Salle des séances