Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

LE DEMOCRATE REPUBLICAIN


La crise du 16 mai 1877

Aux élections de 1876, les électeurs ont désigné une majorité républicaine, alors que le Président de la République, la maréchal de Mac-Mahon, espérait le retour d’une majorité monarchiste. Il décide le 16 mai 1877 de dissoudre la Chambre des députés pour tenter d’obtenir une majorité conforme à ses attentes.

Victor Hugo s’oppose à cette manœuvre qu’il considère comme attentatoire à la volonté des électeurs.

Finalement, Mac-Mahon échoue : la majorité républicaine est confirmée par les électeurs. Le Président Mac-Mahon doit se soumettre, puis se démettre. Il présentera en effet sa démission en janvier 1879.

Les institutions de la IIIème République exigeaient l’accord du Sénat avant toute dissolution de la Chambre des députés par le Président de la République. Victor Hugo, sénateur, refuse la dissolution de la Chambre des députés lors de la crise du 16 mai :

" Oui, à cette heure, l’esprit de gouvernement est dans l’opposition, et l’esprit de révolution est dans le gouvernement. […] Oui, soyez le gouvernement. Arrêtez net cette étrange insurrection du 16 mai. […] Le Sénat, en rejetant la dissolution, rassure la patrie et prouve qu’il est nécessaire. "

Discours contre la dissolution, Sénat, 12 juin 1877