Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

CITATIONS DE VICTOR HUGO,   HOMME POLITIQUE


Sur son parcours politique

" Depuis l’âge où mon esprit l’entrevoit, et où j’ai commencé à prendre part aux transformations politiques ou aux fluctuations sociales de mon temps, voici les phases successives que ma conscience a traversées en avançant sans cesse et sans reculer un jour – je me rends cette justice – vers la lumière : 1818, royaliste ; 1824, royaliste libéral ; 1827, libéral ; 1828, libéral socialiste ; 1830, libéral, socialiste et démocrate ; 1849, libéral, socialiste, démocrate et républicain. "
Actes et Paroles (1850)

Sur la mission de l’Assemblée constituante de 1848

" Je voudrais que cette assemblée n’eût qu’une seule âme pour marcher à ce grand but, à ce but magnifique, à ce but sublime, l’abolition de la misère ! "
Actes et paroles, " Avant l’exil "

Sur le coup d’État du 2 décembre 1851

" Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part. "Choses vues (8 avril 1851)

" Un homme vient de briser la Constitution, il déchire le serment qu’il avait prêté au peuple, supprime la loi, étouffe le droit, ensanglante Paris, garrotte la France, trahit la République. "
Proclamation à l’armée (3 décembre 1851)


Sur l’exil

" La liberté ! Sauvons la liberté ! La liberté sauve le reste. "

" Si jamais les malheurs voulaient qu’il n’y eût plus dans les Assemblées, qu’il n’y eût plus en France que cent hommes de cœur voulant et défendant la liberté, je serais du nombre ; le jour où il n’y en aurait plus que dix, je serai dans les dix ; le jour où il n’y en aura plus qu’un, ce sera moi. "
Choses vues (décembre 1851)

" Fidèle à l’engagement que j’ai pris vis-à-vis de ma conscience, je partagerai jusqu’au bout l’exil de la liberté. Quand la liberté rentrera, je rentrerai. "

Déclaration du 18 août 1859 (par laquelle Victor Hugo refuse l’amnistie de Napoléon III)

Pendant l'exil


Sur le retour en France

" Deux grandes choses m’appellent. La première, la République. La seconde, le danger. Je viens ici faire mon devoir. Quel est mon devoir ? C’est le vôtre, c’est celui de tous. Défendre Paris, garder Paris. Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, c’est sauver le monde. "
Actes et paroles, " Depuis l’exil " (5 septembre 1870)

Citations : pages   1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8