Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

LE DEFENSEUR DES GRANDES CAUSES


Les droits de l’enfant

Pour Victor Hugo, l’avenir passe par des enfants en bonne santé et éduqués. Toute sa vie, il militera en ce sens.

Aidons le progrès par l’assistance à l’enfance " (Hauteville House, décembre 1869).

" Si l’enfant a la santé, l’avenir se portera bien ; si l’enfant est honnête, l’avenir sera bon. "

Paroles de Victor Hugo au " Christmas " de Hauteville House à Guernesey, décembre 1869

L’organisation régulière, à sa charge, de dîners pour les enfants pauvres à Guernesey est une traduction

Dejeuner des enfants pauvres

concrète de ses convictions. Cette pratique a d’ailleurs connu par la suite un grand succès en Angleterre et aux Etats-Unis.

" Tous les mardis, je donne à dîner à quinze petits enfants pauvres, choisis parmi les plus indigents de l’île, et ma famille et moi, nous les servons ; je tâche, par là, de faire comprendre l’égalité et la fraternité. "

Actes et paroles, " Avant l’exil "