Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

LE DEFENSEUR DES GRANDES CAUSES


L’abolition de la peine de mort

Victor Hugo n’a jamais varié dans son combat pour l’abolition de la peine de mort. Son opposition à la peine capitale apparaît d’ailleurs dès ses premières œuvres : Han d’Islande, Le dernier jour d’un condamné, Claude Gueux.

Nombreuses aussi sont ses interventions pour obtenir la grâce de certains condamnés : Armand Barbès, Tapner, John Brown.

" Vous venez de consacrer l’inviolabilité du domicile : nous vous demandons de consacrer une inviolabilité plus haute et plus sainte encore : l’inviolabilité de la vie humaine. "

Actes et Paroles, " Avant l’exil "

" L’échafaud est un crime permanent. C’est le plus insolent des outrages à la dignité humaine, à la civilisation, au progrès. "

Guernesey, 4 février 1865

" Cette tête de l’homme du peuple, cultivez-là, utilisez-là ; vous n’aurez plus besoin de la couper. "

in Claude Gueux

edition conjointe du

L Juge, dessin de Victor Hugo