Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Commentaires et compléments d'information

 

puce_rdb.gif (115 octets) Les caractéristiques de la série A

 

PARIS, 25 sept (AFP) - La série A du Sénat, soumise le 27 septembre au renouvellement triennal, comprend les départements métropolitains classés par ordre numérique de l'Ain à l'Indre (01 à 36), plus le Territoire-de-Belfort.

Elle comprend également un département (Guyane) et deux territoires d'outre-mer (Polynésie française et Wallis-et-Futuna), et, comme chacune des trois séries, 4 des 12 sièges de sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Au total, ce renouvellement concerne 102 sièges de sénateurs sur 321, dont 95 en métropole (la série B intéresse également 102 sièges et la série C, 117).Hasard de l'ordre alphabétique, cette série est celle qui comporte le moins de départements à forte densité démographique, en fonction du recensement de 1975 sur lequel est fondée l'actuelle répartititon des sièges au Palais du Luxembourg.

Conséquence: cette série est celle qui comprend le plus grand nombre de départements en métropole (38, contre 30 pour la série B et 28 pour la série C). C'est aussi la série qui compte le plus petit nombre de départements représentés par au moins 5 sénateurs (plus de 904.000 habitants en 1975), dans lesquels le scrutin se déroule à la proportionnelle. Seules les Bouches-du-Rhône et la Gironde sont dans ce cas, alors que la série B en comprend quatre et la série C huit. Un déséquilibre géographique résulte également de la composition des séries en fonction de l'ordre alphabétique des départements, puisque les deux tiers de ceux de la série A (25 sur 38) sont situés dans la moitié sud de l'Hexagone.Les régions les plus concernées par le scrutin du 27 septembre sont ainsi la Provence-Alpes-Côte d'Azur (4 départements sur 6), Midi-Pyrénées (4 sur 8) et le Languedoc-Roussillon (3 sur 5).

Dans la moitié nord, la Bretagne (3 départements sur 4) et le Centre (3 sur 6) sont les plus concernées par ce renouvellement.En revanche, quatre régions ne comprennent aucun département de la série A: le Nord/Pas-de-Calais, les Pays-de-la-Loire, la Lorraine et l'Alsace.

puce_rdb.gif (115 octets) Haute-Garonne: Lionel Jospin a voté à Toulouse

 

TOULOUSE, 27 sept (AFP) - Le Premier ministre Lionel Jospin, conseiller général de Cintegabelle (Haute-Garonne), a accompli dimanche matin à Toulouse son devoir de grand électeur pour les élections sénatoriales, a constaté l'AFP.M. Jospin était arrivé en début de matinée dans la ville rose venant de Hong Kong qu'il avait quitté samedi soir à l'issue d'une visite officielle de trois jours en Chine.

Le Premier ministre, accueilli par le président du conseil général Pierre Izard (PS), s'est présenté à la préfecture de Haute-Garonne et de Midi-Pyrénées vers 10H30 au volant de sa voiture pour participer au premier

tour de scrutin.Inscrit sous le numéro 1.243, Lionel Jospin, l'un des 2.232 grands électeurs du département, a voté à 10H40 après avoir pris huit des neuf bulletins proposés, à l'exception de celui du Font national.L'élu de Cintegabelle a salué et conversé avec plusieurs élus et candidats socialistes. "L'élection est suffisamment importante pour moi pour que je sois revenu de Chine pour voter", a-t-il déclaré. En Haute-Garonne, les quatre sénateurs sortants sont socialistes.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Robert Laufoaulu, un frère catholique, nouveau sénateur de Wallis et Futuna

 

MATA UTU (Wallis et Futuna), 27 sept (AFP) - Robert Laufoaulu, un frère de l'ordre du Sacré-coeur âgé de 51 ans qui dirige l'enseignement catholique local, a été élu dimanche sénateur du territoire français de Wallis et Futuna (Pacifique Sud).Cette candidature surprise, juste avant le second tour, et le bon score (14 voix sur 21) recueilli par cet homme très respecté à Wallis et Futuna, témoigne de l'influence très forte de la religion catholique sur toute la population."Frère Robert", comme il est appelé ici, appartient à un ordre qui compte dans la région une quarantaine de frères, pour moitié Océaniens, pour moitié Canadiens, qui servent généralement dans les établissements scolaires catholiques.Il a enseigné et dirigé un collège catholique pendant une dizaine d'années en Nouvelle-Calédonie, avant de devenir responsable de son ordre pour l'enseignement dans tout le Pacifique.Revenu définitivement sur son île natale en 1994, il y a pris, l'année suivante, la direction de l'enseignement catholique, qui scolarise la totalité des élèves du primaire.Cet homme sportif, amateur de plongée sous-marine, s'intéresse également à la médecine traditionnelle océanienne.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-Pierre Bel (PS), nouvel élu de l'Ariège

 

L'unique représentant de l'Ariège au Sénat après son élection sans surprise en remplacement de Germain Authié (PS), qui ne se représentait pas.Premier secrétaire fédéral depuis 1987, ce Tarnais, né à Lavaur, marié et père de deux enfants, est conseiller auprès du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Daniel Vaillant. Jean-Pierre Bel est également secrétaire national aux élections du Parti socialiste et premier secrétaire régional du PS en Midi-Pyrénées depuis 1989. Le nouveau sénateur de l'Ariège avait été élu conseiller général du canton de Lavelanet en mars dernier. M. Bel avait été conseiller régional de 1992 à 1998 et maire de Mijanès de 1983 à 1995. De formation universitaire (droit public), Jean-Pierre Bel a successivement occupé les fonctions de directeur d'office de tourisme, de directeur de village de vacances et de conseiller pour les collectivités locales.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Paul Natali (DVD), nouvel élu en Haute-Corse

 

BASTIA, 27 sept (AFP) - Paul Natali (DVD), qui est devenu dimanche l'unique sénateur de Haute-Corse, a été mis en examen le 16 septembre pour favoritisme dans le cadre d'une procédure d'attribution de marchés publics dans l'île.Placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter la Corse sans autorisation, Paul Natali, 64 ans, est poursuivi pour des faits qui remontent à 1995 et 1996 alors qu'il était encore président du Conseil général.Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Haute-Corse depuis 1984, M. Natali, marié et père de deux enfants, a fait de la société de son beau-père dont il a pris la succession dans les années 70, la plus grande entreprise de travaux publics de Haute-Corse. Depuis quelques années, ses enfants lui ont succédé à la tête de ses deux entreprises de BTP.Elu à l'assemblée de Corse en 1992 et en 1998, il avait été battu par Paul Giaccobi (PRG) lors de l'élection à la présidence du conseil général en Haute Corse au printemps dernier.

 

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Serge Godard (PS), nouveau sénateur du Puy-de-Dôme

 

CLERMONT-FERRAND, 27 sept (AFP) - Serge Godard, 62 ans, élu dimanche sénateur PS du Puy-de-Dôme, succède au palais du Luxembourg à Roger Quilliot, décédé cet été, après lui avoir succédé en 1997 au fauteuil de maire de Clermont-Ferrand.Suppléant de Roger Quilliot au Sénat depuis 1983, Serge Godard s'est engagé en politique en 1971 en entrant au conseil municipal de Clermont-Ferrand. Il sera adjoint au maire à partir de 1974 et premier adjoint en 1995. Il est par ailleurs conseiller général du Puy-de-Dôme depuis 1988.Docteur en sciences physiques, ancien directeur de l'Observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand, Serge Godard est le fils d'une résistante morte en déportation à Ravensbruck.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Bertrand Auban (PS), nouvel élu de la Haute-Garonne

 

TOULOUSE, 27 sept (AFP) - Bertrand Auban, l'un des quatre élus socialistes de la Haute-Garonne, va faire son entrée au Sénat après s'être affirmé comme une figure locale du PS depuis une dizaine d'années.Né le 18 janvier 1947 à Toulouse, cet enseignant, père de deux enfants, a notamment occupé le poste de premier secrétaire de la puissante Fédération de Haute-Garonne de 1992 à 1996 avant de céder la place à Alain Bénéteau, vice-président du conseil régional.Membre du conseil national du PS pendant la même période, Bertrand Auban, connu pour son franc-parler, a été directeur de la campagne des régionales en 1992 aux côtés de l'actuel Premier ministre Lionel Jospin, puis a occupé les mêmes fonctions pour les présidentielles en 1995.Depuis 1987, Bertand Auban est maire d'Eup, commune du Saint-Gaudinois, et conseiller général du canton de Saint-Béat depuis 1994.Il est devenu en 1996 président du groupe socialiste du conseil général de la Haute-Garonne, présidé par Pierre Izard (PS), où il occupe également les fonctions de questeur depuis le dernier scrutin des cantonales.M. Auban est aussi président du SIVOM de la Garonne et président du Syndicat des eaux de Saint-Béat.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-Pierre Plancade (PS), nouvel élu de la Haute-Garonne

 

TOULOUSE, 27 sept (AFP) - Jean-Pierre Plancade, l'un des quatre sénateurs PS en Haute-Garonne, vient d'être élu représentant de la Haute Assemblée seize ans après avoir décroché un premier mandat de conseiller général.Originaire de Saint-Amans (Aude), le nouveau sénateur socialiste est entré à l'Assemblée départementale après son élection dans le canton de Toulouse VI, où il a été réélu en 1988 et 1994. Depuis cette date, il est vice-président du conseil général chargé de la Solidarité.Membre du Parti socialiste depuis 1967, ce cadre de 49 ans s'est vu confier des responsabilités importantes dans le domaine des transports urbains.C'est ainsi qu'il a présidé en 1994-1995 la Société d'économie mixte des transports publics de voyageurs de l'agglomération toulousaine (SEMVAT). Puis de 1995 à 1998, il est devenu président du Syndicat mixte (métro-bus) des transports en commun (SMTC), dont il est actuellement vice-président.Depuis 1990, Jean-Pierre Plancade est également président de l'Union départementale des élus socialistes et républicains de la Haute-Garonne.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-Luc Miraux: le patron de la fédération de l'Eure du RPR

 

EVREUX, 27 sept (AFP) - Jean-Luc Miraux, élu sénateur dimanche, est depuis 1983 secrétaire de la fédération RPR de l'Eure, un poste qu'occupait avant lui l'ancien ministre gaulliste René Tomasini.Professeur de lettres, Jean-Luc Miraux, 45 ans, a adhéré à l'Union des jeunes pour le progrès (UJP) en 1969 avant de rejoindre l'UDR, l'ancêtre du RPR. En 1980, il a été élu conseiller général de Pacy-sur-Eure, une localité qui fut dominée par les partisans de Pierre Mendès-France dans les années 50 et 60 puis conquise par la suite par les gaullistes.En 1983, cet homme discret est devenu maire de Pacy-sur-Eure et vice-président du conseil général de l'Eure. Il assure aussi les fonctions de président de la communauté de communes de Pacy-sur-Eure qui regroupe 17.000 habitants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Pierre-Yvon Trémel

 

SAINT-BRIEUC, 27 sept (AFP) - Le socialiste Pierre-Yvon Trémel, 52 ans, qui a été élu dimanche sénateur des Côtes d'Armor, est un ancien député et l'actuel premier vice-président du Conseil général de ce département, où il est chargé des finances et de l'aménagement du territoire.Ancien professeur de sciences économiques, M. Trémel a été élu à l'Assemblée nationale entre 1988 et 1993 dans la circonscription de Lannion.Son premier mandat électif remonte à 1971, date à laquelle il est devenu maire de la petite commune de Cavan. Il a depuis lors occupé ce poste sans discontinuer.En 1979, il est élu au Conseil général, dont il devient premier vice-président en 1984.

Il préside également des organismes aussi divers que l'Office départemental HLM des Côtes d'Armor, le Centre d'études et de valorisation des algues (CEVA) ou la Charte intercommunale d'aménagement du Trégor rural.Pierre-Yvon Trémel est marié et père de quatre enfants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Bernard Murat (RPR), nouveau sénateur de la Corrèze

 

TULLE, 27 sept (AFP) - Bernard Murat, 52 ans, maire de Brive-la-Gaillarde depuis 1995, a commencé sa carrière politique en Corrèze en 1992, avec son élection comme conseiller général de Brive-Centre.En 1993, il est élu député, battant Jean Charbonnel, mais sera à son tour battu en 1997 par Philippe Nauche (PS).Bernard Murat, qui se définit comme un "radical chiraquien", est un autodidacte qui a commencé sa vie professionnelle comme négociant en cuirs et peaux, en 1968, puis est devenu en 1974 directeur général d'une entreprise de distribution de matériel médical.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Charente-Maritime: Le maire de Surgères Jean-Guy Branger élu sénateur

 

LA ROCHELLE, 27 sept (AFP) - Jean-Guy Branger, 63 ans, élu dimanche sénateur de la Charente-Maritime, est maire de Surgères depuis 1971 et adhérent direct de l'UDF.Cet ancien professeur de l'Ecole nationale des industries laitières est également vice-président du Conseil général de Charente-Maritime (il en est membre depuis 1973).Il a été député de 1977 à 1997 et membre de la commission de défense nationale à l'assemblée nationale. Lors des dernières élections législatives de juin 1997, il s'est fait battre par le socialiste Bernard Grasset.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : André Ferrand (DVD) élu sénateur des Français de l'étranger

 

PARIS, 27 sept (AFP) - André Ferrand (DVD), qui conduisait la liste "Pour l'union et la solidarité des Français de l'étranger", a été élu dimanche sénateur des Français établis hors de France.Sa liste, arrivée en deuxième position, avait reçu l'investiture de Démocratie libérale (DL).Né le 22 février 1936 à Lyon, M. Ferrand est consultant en affaires européennes.Elu pour la première fois au Conseil supérieur des Français de l'étranger (CSFE) en 1982 dans la circonscription de Bruxelles, M. Ferrand a été réélu en 1991 et 1994. Il est membre de la Commission des Affaires économiques, fiscales et financières du CSFE, ainsi que de la Commission temporaire des anciens combattants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Gironde: Le maire de Soulac Xavier Pintat élu sénateur

 

BORDEAUX, 27 sept (AFP) - Xavier Pintat, 44 ans, élu dimanche sénateur de la Gironde sur la liste d'union de la droite, est conseiller général DL et maire de Soulac-sur-mer. Marié et père d'un enfant de onze ans, Xavier Pintat est le fils d'un ancien sénateur, Jean-François Pintat (de 1959 à 1990), dont il a également pris la succession à la mairie de Soulac en 1990. Ingénieur spécialisé en informatique scientifique, Xavier Pintat a également été conseiller régional d'aquitaine (en 1992 et 1993) et député de la Gironde de 1993 à 1997. Depuis 1995, il préside le Centre de gestion de la fonction publique territoriale de la Gironde.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Robert-Denis Del Picchia (RPR) élu sénateur des Français de l'étranger

 

PARIS, 27 sept (AFP) - Robert-Denis Del Picchia, élu dimanche sénateur des Français établis hors de France, est membre du Conseil national du RPR.M. Del Picchia conduisait la liste du "Rassemblement des Français de l'étranger" (RFE), qui, avec 31 suffrages exprimés, a devancé d'une voix l'autre liste soutenue par le RPR et conduite par la sénatrice sortante Paulette Brisepierre, elle-même réélue.Né le 10 novembre 1942 à Marseille, M. Del Picchia est journaliste. Elu pour la première fois au Conseil supérieur des Français de l'étranger (CSFE) en 1988 dans la circonscription de Vienne (Autriche), il a été réélu en 1991 et 1994.M. Del Picchia est membre de la Commission de représentation des droits des Français à l'étranger du CSFE, ainsi que de la commission temporaire des anciens combattants. Il est également président du groupe RFE au CSFE.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-Claude Gaudin (DL) élu dans les Bouches-du-Rhône

 

MARSEILLE, 27 sept (AFP) - Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (DL), élu sénateur des Bouches-du-Rhône, va retrouver le palais du Luxembourg où il avait déjà siégé pendant six ans, de 1989 à 1995.Ancien professeur d'histoire et de géographie, ce Marseillais de 58 ans, à la faconde méridionale, connaît tous les rouages des pouvoirs exécutif et législatif, après 33 ans de carrière politique.Elu maire de Marseille en 1995, il avait quitté le Sénat la même année pour devenir ministre de l'Aménagement du Territoire et de la Ville dans le gouvernement d'Alain Juppé.Il fréquentait depuis 1989 les couloirs du Palais du Luxembourg pour lesquels il avait délaissé la présidence du groupe UDF à l'Assemblée nationale et un mandat de député renouvelé depuis 1978.Jean-Claude Gaudin, né le 8 octobre 1939 et entré en politique à 26 ans comme conseiller municipal de Marseille, fut conseiller général des Bouches-du-Rhône de 1982 à 1988. Pendant 12 ans, de 1986 à 1998, il a exercé la présidence du conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.Le maire de Marseille a clairement apporté son plein soutien à la candidature de René Monory.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-Noël Guérini (PS) élu dans les Bouches-du-Rhône

 

MARSEILLE, 27 sept (AFP) - Le socialiste Jean-Noël Guérini, élu sénateur des Bouches-du-Rhône, a été élu à la présidence du Conseil général du département le 22 juillet, en remplacement de François Bernardini amené à démissionner de ses fonctions.M. Guérini avait été élu pour la première fois en 1977 comme conseiller municipal à Marseille.Premier vice-président de l'assemblée départementale depuis mars 1998, M. Guerini, 47 ans, marié et père d'une fille de 12 ans, était également président du groupe socialiste. Maire du 2ème secteur de Marseille depuis 1995, conseiller régional Provence-Alpes-Côte d'Azur depuis 1992, il est rapporteur général du budget du Conseil général depuis 1988.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Henri D'Attilio (PS) élu sénateur des Bouches-du-Rhône

 

MARSEILLE, 27 sept (AFP) - Le socialiste Henri D'Attilio est l'une des figures de la gauche dans le département des Bouches-du-Rhône après ses victoires successives aux législatives contre les leaders du FN, Jean-Pierre Stirbois (1988) et Bruno Mégret (1993 et 1997).Maire de Châteauneuf-les-Martigues depuis 1970, M. D'Attilio, cadre de l'aérospatiale en retraite, a été conseiller régional de 1982 à 1986. Conseiller général en mars 1992 il a été réélu en 1998.M. D'Attilio, élu député depuis 1988, a quitté l'Assemblée nationale en août dernier après sa nomination comme chargé de mission sur les hautes technologies auprès du ministre de l'Industrie.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Robert Bret (PCF) élu sénateur des Bouches-du-Rhône

 

MARSEILLE, 27 sept (AFP) - Robert Bret (PCF), élu dimanche sénateur des Bouches-du-Rhône, est conseiller municipal et chef du groupe communiste à la ville de Marseille depuis 1995. Dessinateur en bâtiment de formation, cet homme de 49 ans, marié et père de deux filles, a surtout fait sa carrière dans l'appareil du parti communiste. De 1983 à 1996, il a été secrétaire de la fédération des Bouches-du-Rhône et il est membre du comité national du PCF depuis 1985.Il a également, de 1983 à 1989, occupé la fonction de conseiller municipal à Martigues, une municiplaité communiste située sur les rives de l'Etang de Berre.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Michel Teston (PS) élu sénateur de l'Ardèche

 

PRIVAS, 27 sept (AFP) - Michel Teston (PS), 54 ans, qui avait enlevé au printemps dernier la présidence du conseil général de l'Ardèche à la droite, vient de réussir un doublé en se faisant élire sénateur de ce département.Né à Antraigues (Ardèche), Michel Teston est licencié de droit public et diplômé de l'Institut d'études politique (IEP) de Grenoble.Il est actuellement chargé de l'administration régionale de TDF (Télé Diffusion de France) à Lyon.Conseiller municipal d'Antraigues, M. Teston, qui a adhéré en PS en 1977, est conseiller général (PS) de ce canton depuis 1979, où il a été réélu le 14 mars, dès le premier tour, pour un quatrième mandat. Il présidait depuis plusieurs années le groupe d'opposition au conseil général.Le nouveau président du Conseil général de l'Ardèche est le petit-fils d'un député du Front Populaire, Edouard Froment, qui fut à deux reprises (en 1946 et en 1948) président du Conseil général de l'Ardèche.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Gérard Cornu (RPR), nouveau sénateur d'Eure-et-Loir

 

CHARTRES, 27 sept (AFP) - Gérard Cornu (RPR), 46 ans, nouveau sénateur d'Eure-et-Loir, est conseiller général, maire de Fontenay-sur-Eure depuis 1983 et président du RPR dans son département.Il avait été élu aux législatives en 1993, en l'emportant sur Georges Lemoine, le maire PS de Chartres. En 1997, M. Cornu avait dû céder son siège à l'Assemblée nationale à M. Lemoine.Né le 6 février 1952 à Aouste (Ardennes), Gérard Cornu est opticien. Il est marié et père de trois enfants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-François Humbert (UDF-PPDF), nouveau sénateur du Doubs

 

BESANCON (Doubs), 27 sept (AFP) - Jean-François Humbert (UDF-PPDF), 45 ans, élu dimanche sénateur du Doubs, en remplacement de Jean Pourchet (UDF), 72 ans, est conseiller général du Russey, dans le Haut-Doubs, et président du conseil régional de Franche-Comté depuis début avril.Elu président de la région le 20 mars, avec les voix du FN, il avait démissionné trois heures plus tard, devenant ainsi une sorte de "héros républicain". Le 3 avril, après des négociations acharnées, il a été élu président grâce à un "accord politique" conclu avec Pierre Moscovici (PS). Membre du bureau national du Parti populaire pour la démocratie française (PPDF), fondé par l'ancien ministre Hervé de Charette, il avait également reçu l'investiture de Démocratie libérale pour ces sénatoriales.Né le 17 octobre 1952 à Besançon, M. Humbert est titulaire d'une maîtrise en droit, marié et père de deux filles, ceinture noire de judo. Il est toujours président du syndicat mixte du pays horloger

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Guy Vissac, nouveau sénateur RPR de Haute-Loire

 

LE-PUY-EN-VELAY, 27 sept (AFP) - Guy Vissac (RPR), élu dimanche sénateur de Haute-Loire, est maire de Langeac depuis 1983 et vice-président du Conseil régional d'Auvergne. Ce retraité du commerce de 65 ans, ancien président de l'association des artisans et commerçants de Langeac, a été vice-président du Conseil général de Haute-Loire de 1976 à 1984, avant de quitter cette assemblée pour cause de cumul de mandats. Il est depuis vingt ans le suppléant du député DL de Haute-Loire Jean Proriol.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : André Lejeune (PS), nouveau sénateur de la Creuse

 

GUERET, 27 sept (AFP) - André Lejeune, 63 ans, retraité de l'enseignement, maire (PS) de Guéret depuis 1978, a retrouvé dimanche un siège de sénateur qu'il avait déjà conquis en 1980, avant de l'abandonner au profit de William Chervy (PS), dans la perspective des élections législatives de 1981.Ces élections législatives lui avaient permis d'être élu député de la 1ère circonscription de la Creuse, avec 60,54 % des voix, un mandat qu'il conservera jusqu'en 1997.William Chervy avait décidé, pour raisons personnelles, de ne pas se représenter à ces élections sénatoriales, ce qui a permis à André Lejeune d'être à nouveau élu au Sénat.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : René Garrec: un homme de dossiers déjà à la tête de la région Basse-Normandie

 

CAEN, 27 sept (AFP) - René Garrec (DL), élu dimanche sénateur du Calvados, préside depuis 1986 le conseil régional de Basse-Normandie, région à la tête de laquelle il s'est affirmé comme un homme de dossiers.Diplômé de droit et de gestion, ce Breton de 63 ans, natif de Lanvéoc (Finistère) entre en politique en 1969 comme conseiller municipal de Caen.En 1974, Michel d'Ornano, son "mentor" en politique, fait appel à lui comme chargé de mission au ministère de l'Industrie, puis à ceux de la Culture et de l'Environnement.Frappé par le cumul des mandats, Michel d'Ornano laissera à René Garrec les rênes de la région Basse-Normandie en 1986. Réélu en 1992 et 1998 à la tête de l'assemblée régionale, René Garrec avait perdu contre toute attente son siège de député du Calvados lors du scrutin de 1997.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Francis Giraud (RPR) élu sénateur dans les Bouches-du-Rhône

 

MARSEILLE, 27 sept (AFP) - Francis Giraud (RPR), élu dimanche sénateur des Bouches-du-Rhône dans la liste RPR-UDF-DL conduite par Jean-Claude Gaudin, est depuis 1983 maire de Roquefort-la-Bédoule, une commune de 4.400 habitants proche de La Ciotat.Professeur à la faculté de médecine de Marseille, spécialiste en pédiatrie et génétique médicale, Francis Giraud, 66 ans, est marié et père de sept enfants.Conseiller général de 1992 à 1998, Francis Giraud qui est entré au RPR en 1983 est secrétaire adjoint de la fédération du mouvement gaulliste du département dirigée par le député et adjoint au maire de Marseille, Renaud Muselier.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Serge Lepeltier (RPR) élu dans le Cher

 

BOURGES, 27 sept (AFP) - Serge Lepeltier (RPR), 45 ans, maire de Bourges, élu dimanche sénateur du Cher, retrouve un mandat national et renforce sa position à la tête de la capitale départementale.Elu député du Cher en 1993, battu aux législatives de 1997, il a conquis son premier mandat électif en 1989 comme conseiller municipal de Bourges avant de reprendre la mairie aux communistes en 1995. Permanent à la Fédération nationale du bâtiment (FNB) de 1991 à 1993 après avoir été directeur de l'entreprise familiale de BTP, M. Lepeltier a adhéré à l'UDR en 1975. Il est proche de l'autre sénateur du Cher, Serge Vinçon (RPR), président du conseil général et maire de Saint-Amand-Montrond.Né le 12 octobre 1953 dans l'Allier, M. Lepeltier est marié.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Yves Rispat (RPR) entre au Sénat

 

AUCH, 27 sept (AFP) - Le président départemental du RPR Yves Rispat, ancien député et ex-président du Conseil général du Gers, va faire son entrée au Sénat après son élection au second tour dimanche.Elu en 1993 à l'Assemblée nationale aux dépens de l'actuel maire PS d'Auch Claude Desbons, il s'était incliné contre le même adversaire en 1997.En mars dernier, Yves Rispat avait perdu la présidence du conseil général qui avait basculé à gauche pour un siège.Originaire de Capdenac (Aveyron), M. Rispat est maire de Lupiac et conseiller régional de Midi-Pyrénées. Cet ancien exploitant agricole, ancien président de la FDSEA, a présidé la Chambre d'agriculture de 1980 à 1993.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Claude Domeizel (PS) élu sénateur des Alpes-de-Haute-Provence

 

DIGNE, 27 sept (AFP) - Le socialiste Claude Domeizel, élu dimanche sénateur des Alpes-de-Haute-Provence, est maire de la petite commune de Volx, située à l'extrême est du Parc naturel régional du Luberon, depuis 1971.Instituteur à la retraite, il reste à 58 ans engagé dans les organismes de gestion, de formation et de retraite du personnel des collectivités territoriales.Chevalier de la Légion d'honneur et de l'Ordre national du mérite, il a également été également conseiller régional et vice-président du conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur. M. Domeizel est marié et père de trois enfants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jean-Léonce Dupont (DL): le benjamin des sénateurs du Calvados

 

CAEN, 27 sept (AFP) - Le maire DL de Bayeux Jean-Léonce Dupont est devenu dimanche à 43 ans le plus jeune des trois sénateurs du Calvados.Diplômé d'économie et de gestion, ce professeur de maths et d'économie, bayeusain de souche, fait remonter son entrée en politique à l'époque où il était "tout jeune délégué de classe" du lycée Alain Chartier de Bayeux. Ancien collaborateur de Michel d'Ornano au conseil général et à la Région, conseiller municipal à 22 ans, M. Dupont est devenu maire de Bayeux en 1995 et conseiller général du Bessin lors des cantonales de 1998. M. Dupont est veuf et père de deux enfants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Louis Le Pensec (PS) nouveau sénateur du Finistère

 

QUIMPER, 27 sept (AFP) - Le socialiste Louis Le Pensec, élu dimanche sénateur du Finistère, est depuis le 4 juin 1997 ministre de l'Agriculture et de la Pêche dans le gouvernement de Lionel Jospin.Conseiller général de Quimperlé, il était également depuis 1971 maire de la petite commune de Mellac (2.200 habitants), charge qu'il a quittée à son entrée au gouvernement. Elu député socialiste pour la première fois en 1973, il n'a jamais été battu depuis, même lorsque la gauche a été laminée dans le département en 1993. Né le 8 janvier 1937 à Mellac, septième d'une famille de huit enfants, M. Le Pensec a été plusieurs fois ministre. Il fut en 1981 le premier détenteur du portefeuille de ministre "de la Mer", mais homme de conviction, il avait "tiré sa révérence", selon son expression, lorsqu'en 1983 ce ministère fut ramené au niveau d'un secrétariat d'Etat.Il redevient cependant ministre de la Mer en 1988 avant de se voir confier le portefeuille des DOM-TOM, poste qu'il occupera jusqu'en mars 1993.Celui que ses amis finistériens appellent "le grand Louis" (1,90 m), jouit d'une grande notoriété dans le Finistère. Lors de la crise porcine, il a su, tout en restant ferme, maintenir le dialogue avec les producteurs et poursuivre ses visites en Bretagne "sans se faire haranguer, ni arrêter".

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Yves Fréville (UDF), sénateur d'Ille-et-Vilaine

 

RENNES, 27 sept (AFP) - M. Yves Fréville, 64 ans, député UDF d'Ille-et-Vilaine dans la circonscription de Montfort de 1986 à 1997, est professeur de finances publiques à l'université Rennes I, où il a été fondateur du laboratoire de recherches en finances locales associé au CNRS depuis 1972.Conseiller municipal de Rennes de 1983 à 1995, conseiller général de 1985 à 1997 et rapporteur général du budget, M. Fréville, marié, deux enfants, a effectué toutes ses recherches sur les systèmes financiers locaux dont il est devenu un spécialiste.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Election d'Alain Journet (PS), président du conseil général du Gard

 

NIMES, 27 sept (AFP) - Alain Journet (PS), élu dimanche sénateur du Gard, est l'un des hommes politiques incontournables de ce département dont il est le président du Conseil général après en avoir été longtemps député.Géomètre de formation, né le 25 juin 1941, Alain Journet a adhéré au Parti socialiste en 1971. Deux ans plus tard, il devient membre du Conseil régional.Il est maire du Vigan depuis 1977. En 1981, il est élu député du Gard et il le restera jusqu'en 1988.Au début du mois, Alain Journet avait pris la tête des élus de gauche du Gard pour s'opposer à la restructuration de la gendarmerie et de la police nationale, interpellant par écrit le Premier ministre Lionel Jospin pour réclamer "une véritable concertation avec les élus locaux".

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : François Marc (PS), nouveau sénateur du Finistère

 

QUIMPER, 27 sept (AFP) - François Marc (PS), élu dimanche sénateur du Finistère, est depuis mars dernier l'un des vice-présidents du Conseil général où la gauche est devenue majoritaire. Né le 19 mars 1950 à Plougoulm (Finistère), il est également maire de la petite commune rurale de La Roche-Maurice (1.700 habitants) et conseiller général de Ploudiry depuis 1983.Spécialiste de l'intercommunalité et de l'économie de proximité, il préside au Conseil général la commission du développement économique qui englobe l'enseignement supérieur et la recherche.Universitaire, M. Marc est ancien doyen de la faculté de droit et de sciences économiques de l'Université de Bretagne occidentale (UBO) où il est toujours professeur de Sciences de gestion.M. Marc est marié et père de quatre enfants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Yolande Boyer (PS) élue dans le Finistère

 

QUIMPER, 27 sept (AFP) - Yolande Boyer (PS), élue dimanche sénateur du Finistère, est depuis les dernières élections municipales de 1995 maire de la ville de Chateaulin (5.000 habitants), une des sous-préfectures du département.Née le 19 novembre 1950 à Toulouse, elle a été en mars dernier élue conseillère régionale de Bretagne sur la liste du parti socialiste. Elle siégeait d'ailleurs déjà dans cette assemblée régionale où, en juin 1997, elle avait remplacé Kofi Yamgnane, démissionnaire de son mandat après son élection à l'Assemblée nationale.Célibataire, Mme Boyer est professeur d'espagnol au lycée Jean-Moulin de Chateaulin, actuellement en disponibilité.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Pierre Jarlier (DVD), nouveau sénateur du Cantal

 

AURILLAC, 27 sept (AFP) - Pierre Jarlier (DVD), élu dimanche sénateur du Cantal au détriment du sortant RPR Roger Rigaudière, est vice-président du Conseil général du Cantal depuis 1994.Elu conseiller général de Saint-Flour Sud en 1992, Pierre Jarlier, est maire de Saint-Flour depuis 1993. Il est président de la communauté de communes du pays de Saint-Flour et président du SIVOM (Syndicat intercommunal à vocation multiple) de Saint-Flour sud.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Gérard Le Cam (PCF) élu dans les Côtes d'Armor

 

SAINT-BRIEUC, 27 sept (AFP) - Le communiste Gérard Le Cam, élu sénateur des Côtes d'Armor dimanche, est un professeur de technologie de 44 ans qui occupe des responsabilités départementales et nationales au sein du parti communiste.Ce nouveau venu dans le monde politique national est membre du bureau et du comité fédéral du Parti communiste des Côtes d'Armor, mais aussi membre de la commission nationale "environnement" du PCF.Gérard Le Cam occupe également des responsabilités au sein de sa commune de Plénée-Jugon, où il est maire-adjoint. Marié et père de deux enfants, il enseigne la technologie au collège public de Plénée-Jugon.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Patrick Lassourd (RPR), vétérinaire à La Guerche-de-Bretagne

 

RENNES, 27 sept (AFP) - Patrick Lassourd, 57 ans, RPR, élu sénateur dimanche, est toujours resté très attaché à sa ville de la Guerche-de-Bretagne, où il est né, et dont il est le maire depuis 1989.Vétérinaire dans cette ville d'Ille-et-Vilaine à la lisière de l'Anjou, il y a été conseiller général en 1983 puis président de la commission des finances du conseil général et président de l'office public d'aménagement et de construction (OPAC 35). M. Lassourd est marié et père de trois enfants.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Bernard Cazeau (PS) élu sénateur de Dordogne

 

PERIGUEUX, 27 sept (AFP) - Le socialiste Bernard Cazeau, 59 ans, président du Conseil général de Dordogne depuis 1994, également conseiller régional d'Aquitaine et maire de Ribérac, fait son entrée au Sénat à la place de Michel Manet qui ne se représentait pas.Docteur en médecine, généraliste à Ribérac depuis 1968, Bernard Cazeau est entré au Conseil général de la Dordogne en 1978, trois ans après avoir fait son apparition au Conseil régional, dont il fut un des vice-présidents, de 1982 à 1989. Il est père de deux enfants.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Aymeri de Montesquiou (UDF), élu sénateur du Gers

 

AUCH, 27 sept (AFP) - L'ancien député UDF, Aymeri de Montesquiou, 56 ans, a été élu dimanche de justesse sénateur du Gers au second tour de scrutin en devançant de sept voix (375 voix contre 368) le socialiste sortant Robert Castaing.Elu député dans la 2ème circonscription (Condom), avec plus de 60% des voix en 1993, M. de Montesquiou a été vice-président de la Commission des Affaires étrangères au Palais Bourbon avant d'être battu en 1997 par le socialiste Yvon Montané.Né le 7 juillet 1942 à Marsan (Gers), commune dont il est maire, le sénateur UDF a également été député européen de 1989 à 1993.Vice-président du Conseil général jusqu'en mars dernier, Aymeri de Montesquiou a été réélu dans le canton de Gimont.Il est également membre de la Commission permanente du Conseil général comme l'autre sénateur élu dimanche dans le Gers, le RPR Yves Rispat.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Louis de Broissia (RPR), nouveau sénateur de Côte d'Or

 

DIJON, 27 sept (AFP) - Nouveau sénateur de Côte d'Or, le RPR Louis de Broissia, 55 ans, représentait ce département à l'Assemblée nationale depuis 1988.Sa carrière politique a commencé en 1971 avec son élection au conseil municipal de Blagny-sur-Vingeanne. En 1985, il devient conseiller général et depuis 1994, il préside l'assemblée départementale.Né en 1943, ancien élève d'HEC, il rejoint en 1976 le quotidien régional dijonnais le Bien public, dont il a été, de 1992 à 1996, le président du directoire.Depuis 1996, il est directeur délégué de la SOCPRESSE (groupe Hersant), chargé des relations extérieures.M. de Broissia est notamment à l'Assemblée nationale et au RPR un spécialiste des questions de communication.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Simon Sutour (PS) nouveau sénateur du Gard

 

NIMES, 27 sept (AFP) - Simon Sutour, 46 ans, élu dimanche sénateur socialiste du Gard, va occuper pour la première fois un mandat électif après avoir mené une carrière dans la fonction publique territoriale. Né le 18 août 1952 à Sète (Hérault), Simon Sutour a été successivement fonctionnaire au Conseil général du Gard, secrétaire général de la ville d'Avignon (Vaucluse) et, depuis 1995, directeur général des services de la ville de Nîmes (Gard). Ami personnel d'Alain Fabre-Pujol, député PS et homme fort de la fédération socialiste du Gard, Simon Sutour se dit rocardien. Membre du PS depuis 1971, il a longtemps été animateur des Jeunesses socialistes.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Michel Esneu (RPR), maire de Dol-de-Bretagne

 

RENNES, 27 sept (AFP) - M. Michel Esneu, 55 ans, élu sénateur dimanche, a accompli toute sa carrière dans l'enseignement agricole, au sein de l'école d'agriculture de Dol-de-Bretagne, dont il sera le directeur pendant huit ans. Né à Saint Georges de Livoye dans le sud de la Manche (près d'Avranches), il rejoint Dol en 1966. En 1971, Michel Esneu siège au conseil municipal de Dol, et devient en 1977 premier adjoint du député-maire Jean Hamelin, suppléant du ministre Yvon Bourges. Il devient maire et conseiller général de Dol, et vice-président du conseil général, chargé de l'agriculture, puis des affaires sociales.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Gérard Dériot (DVD), nouveau sénateur de l'Allier

 

MOULINS, 3 avr (AFP) - Gérard Dériot (DVD), élu dimanche sénateur de l'Allier, succède au palais du Luxembourg au sénateur centriste Jean Cluzel, très connu au Sénat pour son activité de rapporteur du budget de l'audiovisuel et de la communication, qui a décidé de quitter, à 75 ans, la scène politique.Gérard Dériot avait déjà succédé à Jean Cluzel à la présidence du Conseil général de l'Allier, de 1992 à 1998, ayant dû céder la place, après la victoire de la gauche aux dernières cantonales, au communiste Jean-Claude Mairal.Ce pharmacien de 54 ans est conseiller général du canton de Cérilly depuis 1985 et maire de Cérilly depuis 1995. Il a présidé le comité d'expansion économique de ce département de 1992 à 1998.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Philippe Nogrix (UDF), élu sénateur d'Ille-et-Vilaine

 

RENNES, 27 sept (AFP) - Philippe Nogrix, 56 ans, UDF, est depuis 1988 vice-président du conseil général d'Ille-et-Vilaine, présidé par l'UDF Pierre Méhaignerie.Né à Fougères, diplômé d'études supérieures en chimie, ingénieur de production puis cadre de direction, Philippe Nogrix a fait partie du conseil municipal de Fougères de 1977 à 1989. Il a été élu conseiller général en 1985, puis réélu en 1992 et 1998.M. Nogrix est marié et père de trois enfants.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Ladislas Poniatowski élu dans l'Eure

 

EVREUX, 27 sept (AFP) - Ladislas Poniatowski, élu dimanche sénateur de l'Eure, figure parmi les dirigeants du Pôle républicain indépendant et libéral (PRIL), créé en 1998 par d'anciens membres de Démocratie libérale (DL) partisans de l'UDF.Fils de l'ancien ministre de l'Intérieur Michel Poniatowski, il est titulaire d'une maîtrise de gestion. Chargé de mission à la Délégation à l'aménagement du territoire (DATAR) au début des années 70, Ladislas Poniatowski, 52 ans, est devenu en 1977 maire de Quillebeuf-sur-Seine (Eure) puis en 1983 conseiller général de ce canton.Ladislas Poniatowski a été élu député de l'Eure en 1986 et constamment réélu depuis. Il est entré en 1984 au comité directeur du Parti républicain avant de devenir en 1989 porte-parole de cette formation qui prendra le nom de Démocratie libérale en 1997. Avec le député-maire d'Amiens, Gilles de Robien, il s'est opposé à Alain Madelin et a quitté en 1998 DL pour fonder le PRIL qui compte parmi les composantes de l'UDF.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Jacques Peyrat (RPR) élu sénateur des Alpes-Maritimes

 

NICE, 27 sept (AFP) - Jacques Peyrat (RPR), élu dimanche sénateur des Alpes-Maritimes, est maire de Nice depuis 1995 et a été élu député du département en 1997.Engagé volontaire en Indochine et combattant en Algérie comme officier des parachutistes, M. Peyrat, né le 18 octobre 1931 à Belfort, fonde et préside le Cercle parachutiste de Nice à partir de 1961. Avocat au barreau de Nice depuis 1968, il a été élu conseiller municipal dans l'équipe conduite par Jean Médecin en 1964 et le restera jusqu'en 1970.Proche de Jean-Marie Le Pen, avec lequel il est aujourd'hui brouillé, il a rejoint le Front national à sa création et a été élu député FN des Alpes-Maritimes en 1986.Après sa défaite au second tour des élections législatives de mars 1994 face à Me Jean-Paul Barety, maire de Nice depuis novembre 1993, le leader local du FN s'était mis en marge de son parti.En 1995, la liste qu'il conduit prend sa revanche et Jacques Peyrat devient maire. Deux ans plus tard, il rejoint le RPR et est élu député.Jacques Peyrat a également été conseiller général et conseiller régional.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Xavier Darcos (DVD) élu sénateur de Dordogne

 

PERIGUEUX, 27 sept (AFP) - Xavier Darcos, divers droite, qui se présentait sous les couleurs de l'Alliance, a été élu sénateur de la Dordogne, dimanche.Xavier Darcos, 51 ans, est maire de Périgueux depuis 1997, à la suite du RPR Yves Guéna. Agrégé de lettres classiques, docteur de 3e cycle en études latines, docteur d'Etat ès-lettres et sciences humaines, Xavier Darcos a d'abord enseigné à Périgueux, avant de rejoindre le lycée Montaigne de Bordeaux puis le lycée Louis-le-Grand à Paris. Inspecteur général de l'Education nationale en 1992, il est appelé au cabinet de François Bayrou, ministre de l'Education nationale, en 1993. Puis, de 1995 à 1997, il est conseiller du premier ministre Alain Juppé pour l'Education, l'Enseignement supérieur et la recherche. Xavier Darcos est l'auteur d'une biographie récente sur Mérimée.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : L'ancien ministre centriste Jacques Pelletier nouveau sénateur de l'Aisne

 

LAON, 27 sept (AFP) - Le centriste Jacques Pelletier, élu dimanche sénateur sans étiquette de l'Aisne, a été secrétaire d'Etat dans le gouvernement de Raymond Barre (1978-1980) puis ministre chargé de la Coopération et du Développement (1988-1991) lorsque Michel Rocard était Premier ministre.Médiateur de la République pendant six ans, il a laissé sa place en mai dernier à Bernard Stasi (UDF-FD).Ancien président du Conseil général de l'Aisne (1964-1979), l'ancien ministre, âgé de 69 ans, a déjà été sénateur de ce département pendant vingt ans. Entre 1966 et 1988, il n'a quitté son siège que le temps de son premier passage au gouvernement, comme sécrétaire d'Etat chargé de l'Education. Issu d'une famille d'exploitants agricoles, M. Pelletier a été président du centre des jeunes agriculteurs de l'Aisne entre 1955 et 1960. Il est maire depuis 1953 de Villers-en-Prayères, commune rurale d'une centaine d'habitants située entre Soissons (Aisne) et Reims. Membre de l'Association des démocrates, Jacques Pelletier est également président du comité français pour la solidarité internationale.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Henri de Richemont, l'élu surprise de la Charente

 

ANGOULEME, 27 sept (AFP) - Elu sénateur de Charente, malgré son étiquette de candidat "dissident" du RPR, Henri de Richemont est maire d'Etagnac, dans le nord du département, depuis 1993. Issu d'une famille charentaise très ancienne, M. de Richemont, 51 ans, a bénéficié du soutien très actif du président du Conseil régional de Poitou-Charentes, Jean-Pierre Raffarin, dont il est vice-président. Il a réussi à battre - très largement - la candidat officiel de la droite, le président du Conseil Général Pierre-Rémy Houssin.Tête de liste départemental lors des dernières élections régionales, M. de Richemont est conseiller régional depuis 1986. Elu député en 1993, il a été l'une des victimes de la dissolution en 1997. Avocat de formation, diplômé de Harvard, Henri de Richemont a notamment exercé sa profession à New-York et Londres, avant de rejoindre un cabinet parisien puis d'opter pour la politique. Ce passionné d'équitation est marié et père de trois enfants.

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Aisne: Pierre André entre au Sénat

 

LAON, 27 sept (AFP) - Pierre André (RPR), 51 ans, va faire son entrée au Sénat après son élection dans l'Aisne, au sein d'une liste commune de droite dont les trois membres sont passés, dimanche au second tour.Entré en 1971 comme chargé d'études à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Aisne, à Saint-Quentin, il en est devenu directeur général en 1982. Poste qu'il a quitté en 1995 lorsqu'il a été élu maire de Saint-Quentin.Né à Buire en 1947, Pierre André est marié et père d'un enfant. Il a été élu en 1986 au Conseil régional de Picardie, dont il a été vice-président chargé des affaires économiques de 1992 à 1998. Il est ensuite redevenu simple conseiller.Pierre André est membre du Conseil national du RPR.

 

puce_rdb.gif (115 octets) AFP : Polynésie française : Gaston Flosse (RPR) élu sans surprise à Tahiti

 

PAPEETE, 28 sept (AFP) - Gaston Flosse, président (RPR) du gouvernement de la Polynésie Française, a été élu, sans problème, au siège de sénateur de ce territoire d'Outre Mer avec 385 voix sur 507 grands électeurs.Le candidat indépendantiste a recueilli 89 voix soit près de 20% des suffrages tandis que celui du Front National n'en obtenait aucune. Dix-neuf grands électeurs ont voté nul et huit ont voté pour un candidat marginal. Président du gouvernement et ministre du tourisme de la Polynésie Française, Gaston Flosse a été secrétaire d'Etat auprès du ministre des départements et territoires d'Outre Mer, chargé des problèmes du Pacifique de mars 1986 à mai 1988. Ancien instituteur, il est membre du Comité central de l'UDR puis du RPR depuis 1974. Maire de la commune de Pirae depuis 1965 et depuis la même année plusieurs fois membre du gouvernement de la Polynésie Française qu'il a présidée pour la première fois en 1984. IL a été réélu en 1986, en 1991 et en 1996. Député de la Polynésie Française de 1978 à 1982 et de 1988 à 1997, il est a égalemrnt été député au Parlement de l'Assemblée des communautés européennes de 1984 à 1986. Il est président fondateur du Parti politique polynésien Tahoeraa Huiraatira.