Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Présentation de la Fête de l'Internet - Programme et thèmes abordés

Discours de lancement de la fête de l’internet de Monsieur le sénateur Robert DEL PICCHIA

Je suis tout particulièrement heureux de vous accueillir au nom de M. le Président du Sénat, Christian PONCELET, dans la salle des Conférences du Palais du Luxembourg, pour le lancement de la fête de l’Internet et je souhaite la bienvenue aux organisateurs de l’Association pour la fête de l’Internet.

Ce lancement, ici au Sénat, est d’une certaine manière naturel. En effet, vous savez combien le Sénat est attaché à cette manifestation destinée à sensibiliser le grand public aux enjeux des nouvelles technologies à laquelle il participe, sous des formes diverses, depuis 1997. Et vous savez également combien le Sénat a fait pour la promotion des nouvelles technologies et au premier chef pour l’approfondissement des relations entre élus et citoyens à travers ces nouvelles technologies.

Le Sénat s’est lancé sur Internet très tôt. Il a créé son propre site dès décembre 1995 et celui-ci, avec ses 1,5 million de pages lues chaque mois, contribue à mieux faire connaître le Sénat, les sénateurs et leurs travaux. Chaque internaute peut ainsi aujourd’hui suivre la loi en train de se faire. Je ne décrirai pas ici tous les investissements qui ont été faits au Sénat pour mettre Internet au service du citoyen.

Sachez seulement que le Sénat s’est attaché à réfléchir à la signification de l’entrée de nos institutions et de nos entreprises dans la société de l’information. Le rapport de mon collègue, René Trégouët intitulé " Des pyramides du pouvoir aux réseaux de savoirs ", celui de mes collègues Alain Joyandet, Pierre Hérisson et Alex Türk, intitulé " L’entrée dans la société de l’information " ont ainsi enrichi le débat sur les nouvelles technologies.

L’organisation d’un colloque récent sur l’entrée des parlements dans la société de l’information nous a amené à réfléchir de même sur l’influence d’Internet sur notre propre travail.

Nos réalisations sur Internet se veulent exemplaires, avec la création, d’une part, d’un site dédié à l’information locale et aux acteurs locaux, Carrefour des Collectivités locales, et d’autre part, avec la création du premier site d’instruction civique francophone, Sénat junior, qui offre aux écoles et à leurs élèves une nouvelle manière d’apprendre la citoyenneté.

Le Sénat s’attache enfin à associer le citoyen à ses travaux grâce aux forums électroniques qu’il a été un des tout premiers à initier. A cet égard, le forum initié par le sénateur Pierre Laffitte sur une de ses propositions de loi, constitue une expérience récente de démocratie électronique grandeur nature. Ce forum a été un succès éclatant avec ses 1.400 contributions en ligne à tel point qu’il a donné lieu à la rédaction d’une nouvelle proposition de loi enrichie des avis et débats des internautes.

La fête de l’Internet 2000 nous permettra de franchir une nouvelle étape. Le Sénat ouvre, tout d’abord, ses portes à des démonstrations sur Internet animées en partenariat avec des associations d’internautes. Mais surtout, pour une des toutes premières fois en France, les internautes vont pouvoir dialoguer en direct sur Internet avec leurs représentants. Le Président du Sénat, Christian PONCELET, et une vingtaine de sénateurs de tous horizons politiques, intervenant de différents points du territoire, proposant les thèmes et discussions les plus variés, invitent des internautes citoyens à débattre en ligne et en direct pour les premiers cyberdébats de la République.

Ce premier " chat " politique illustre la volonté du Sénat de faire de l’Internet un moyen nouveau de communication entre l’institution et les citoyens. Cette initiative sera sans nul doute un des exemples à suivre pour faire de l’Internet un véritable outil de démocratie.

Je termine en souhaitant un plein succès aux nombreuses initiatives locales qui permettront à chacun de s’initier aux outils et de se sensibiliser aux enjeux de la nouvelle société qui émerge grâce aux nouvelles technologies de l’information et je remercie les organisateurs de la fête de l’Internet pour leur action.