Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Déclaration internationale d'engagement en faveur de la promotion des droits de l'homme pour les Tibétains et de la résolution pacifique de la question du Tibet

10 mars 2009

À l'occasion du 50 ème anniversaire du soulèvement tibétain de 1959 et du départ du Dalaï Lama en exil, et considérant l’urgence et la responsabilité du gouvernement de la République Populaire de Chine et du Dalaï Lama ainsi que de ses représentants de parvenir à un règlement pacifique de leurs différends, nous exhortons les deux Parties à engager à nouveau un dialogue significatif afin de trouver une solution à la question du Tibet fondée sur la volonté du peuple tibétain.

Nous exprimons notre solidarité avec les gouvernements et les parlements qui demandent un dialogue direct entre le Dalaï Lama et les dirigeants chinois. Nous considérons le Mémorandum pour une véritable autonomie du peuple tibétain, rédigé à la demande du gouvernement chinois et présenté par les envoyés du Dalaï Lama en novembre 2008, comme l’expression valable de la "voie médiane" du Dalaï Lama qui recherche, non pas l’indépendance du Tibet, mais une véritable autonomie pour les Tibétains au sein de la République Populaire de Chine.

Nous considérons que la stabilité à long terme au Tibet ne sera atteinte qu’à travers le respect des droits de l'homme et non par le recours à l'intimidation et à la force. Nous condamnons avec fermeté la répression menée par le gouvernement chinois à l’encontre des Tibétains à la suite de la vague de protestations qui a déferlé à travers le Tibet à partir du 10 mars 2008, ainsi que la répression des libertés d'expression, de religion et d'association qui s’est amplifiée au Tibet depuis lors.

Nous sommes d’accord avec les conclusions des experts affirmant que la répression du bouddhisme tibétain par le gouvernement chinois, l'antagonisme envers le Dalaï Lama, et la faiblesse de la mise en œuvre des lois sur l'autonomie dégradent la culture, la langue et la religion tibétaines, exacerbant ainsi la frustration parmi les Tibétains et contribuant à accroître les tensions entre Tibétains et Chinois.

Nous pensons donc qu'il est dans l'intérêt du gouvernement chinois, ainsi que des peuples tibétain et chinois, de mettre fin à la répression qui s’intensifie au Tibet, aux attaques officielles à l’encontre du Dalaï Lama, et de répondre aux préoccupations des Tibétains.

Nous félicitons le Dalai Lama de son engagement continu en faveur de la non-violence et de la recherche d’un règlement négocié de la question tibétaine.

Nous sommes convaincus que le Mémorandum pour une véritable autonomie du peuple tibétain fournit une base pour des discussions de fond en vue d’un changement positif et significatif au Tibet, conformément aux principes énoncés dans la Constitution et dans les lois de la République populaire de Chine.

Nous exprimons notre profonde gratitude aux gouvernements, en particulier à celui de la République de l'Inde, et aux institutions non gouvernementales pour l’aide humanitaire et pour les autres formes de soutien en faveur de la communauté tibétaine en exil.

Nous demandons à toutes celles et ceux qui travaillent sur la situation des droits de l'homme au Tibet d’examiner l'auto-détermination et autres droits collectifs, ainsi que les droits économiques, sociaux et culturels, de même que les droits civils et politiques. Nous demandons à toutes celles et ceux qui exercent leurs droits individuels de s’exprimer contre la répression au Tibet, en particulier pour soutenir ceux qui risquent leur liberté personnelle et leur sécurité en le faisant en Chine et au Tibet.

Listes des signataires :

 Parlement d’Allemagne :

M. Holger Haibach, président du groupe Tibet du Bundestag
M. Harald Leibrecht, vice-président du groupe Tibet du Bundestag
Mme Claudia Roth, co-présidente du parti vert, membre du Bundestag

Parlement de Belgique :

Mme Marleen Temmerman, présidente de la commission des relations extérieures et de la défense du Sénat

M. George Dallemagne, vice-président de la commission des relations extérieures de la Chambre des députés

Mme Isabelle Durant, sénatrice, co-présidente du parti Ecolo

Parlement du Canada :

M. Consiglio Di Nino, co-président du Groupe Tibet du Parlement, vice-président du comité des affaires étrangères

Parlement du Danemark :

M. Villy Søvndal, président du parti socialiste danois, membre du Parlement danois

Parlement d’Estonie :

M. Aleksei Lotman, président du groupe Tibet du Parlement estonien

M. Lauri Vahtre, membre et ancien président du groupe Tibet du Parlement estonien

M. Andres Herkel, membre et ancien président du groupe Tibet du Parlement estonien

M. Valdur Lathvee, président du groupe vert du Parlement estonien

Parlement européen :

M. Thomas Mann, président de l’intergroupe Tibet

Mme Eva Lichtenberger, vice-présidente de l’Intergroupe Tibet

M. Edward McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen

M. Janusz Onysziewicz, vice-président du comité des affaires étrangères

Mme Hélène Flautre, présidente du sous-comité des droits de l’homme

M. Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe vert au Parlement européen

Parlement des Etats-Unis :

M. Chris Smith, membre du comité sur les relations extérieures, membre de la commission exécutive sur la Chine, Chambre des représentants

M. Frank Wolf, co-président de la commission sur les droits de l’homme, Chambre des représentants

 Parlement de France :

M. Lionnel Luca, président du groupe d’études sur la question du Tibet de l’Assemblée nationale

M. Jean-François Humbert, président du groupe d’information sur le Tibet du Sénat

M. Robert Badinter, vice-président du groupe d’information sur le Tibet du Sénat

M. Louis de Broissia, président honoraire du groupe d’information sur le Tibet du Sénat

 Parlement d’Italie :

M. Matteo Mecacci, président de l’intergroupe Tibet du Parlement italien

Parlement de Norvège :

M. Olav Gunnar Ballo, président du groupe Tibet du parlement norvégien.

Parlement de Pologne :

Mme Beata Bublewicz, présidente du groupe Tibet du Parlement polonais

Parlement de République tchèque :

Mme Katerina Jacques, président du groupe Tibet du Parlement tchèque

 Parlement du Royaume-Uni :

 M. Harry Cohen, président de l’intergroupe Tibet du Parlement britannique

M. Norman Baker, vice-président de l’intergroupe Tibet du Parlement britannique

Parlement de Suède :

M. Kent Olsson, président de l’intergroupe Tibet du Parlement suédois

Parlement de Suisse :

M. Mario Fehr, président de l’intergroupe Tibet du Parlement suisse

Personnalités associées :

M. Vaclav Havel, ancien président de la République tchèque

Archevêque Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la Paix, Afrique du Sud

M. Martin Bursik, vice-premier ministre et ministre de l’environnement, République tchèque

Mme Madeleine Petrovic, ancienne présidente du parti vert, Autriche

M. Mart Laar, ancien Premier ministre d’Estonie