Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

25 janvier 2018 : le groupe d'information internationale sur le Tibet reçoit M. Lobsang Sangay, Président du gouvernement tibétain en exil

25 janvier 2018

A l’occasion d’une visite européenne, M. Lobsang Sangay, Président du gouvernement tibétain en exil, a été reçu par M. Michel Raison, président du groupe d’information internationale sur le Tibet, et par Mme Eustache-Brinio, vice-Présidente. Étaient également présents à cette réunion : M. Pacôme Rupin, député, M. Tashi Phuntsok, Représentant de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et des représentants des Bureaux du Tibet à Bruxelles et Paris.

Dans son discours de bienvenue, M. Michel Raison a évoqué la reconstitution du groupe composé désormais de 22 membres, avant de rappeler les activités passées et les projets du groupe, révélateurs d’une vigilance renouvelée. Pour compléter ce propos, M. Pacôme Rubin, député, a précisé que dans une Assemblée nationale récemment renouvelée en profondeur, l’organisation et la recomposition d’un groupe prendrait un peu plus de temps.

M. Lobsang Sangay, après avoir remercié les participants pour ce soutien encourageant et nécessaire, a indiqué que les locaux des institutions tibétaines à Dharamsala (Inde) se transformaient progressivement pour adopter l’architecture tibétaine, et que cette démarche s’inscrivait dans une volonté de conserver une forme de patrimoine en grande partie détruit par les autorités chinoises au Tibet. Faisant ensuite référence aux grands philosophes français, il a précisé que l’une de ses attentes était de voir les Français se ressaisir de la « Proposition de Strasbourg », présentée en 1988 par Sa Sainteté le Dalaï Lama au Parlement européen. Ce texte référence  permettrait en effet de rappeler la position de la France vis-à-vis des autorités chinoises dans la gestion de la question tibétaine.

Un échange entre les parlementaires et M. Lobsang Sangay a ensuite permis de préciser les conséquences de la modification de la situation internationale. D’une part, le soutien indien reste entier vis-à-vis de l’administration tibétaine et l’incident déclenché par une bombe à Bodh Gaya lors des enseignements de Sa Sainteté, tout comme en 2013, ne la visait pas personnellement. D’autre part, l’administration tibétaine espère que le soutien américain et le budget alloué se maintiennent dans la continuité des années précédentes et la voie médiane toujours soutenue. Enfin, s’agissant du renouvellement des autorités chinoises, M. Lobsang Sangay a rappelé que le soutien international maintenait une pression sur le gouvernement chinois. Pour autant, l’installation de Chinois au Tibet se poursuit, les sites de Larung Gar et Yarchen Gar  font l’objet de destructions  et la politique des autorités chinoises porte atteinte à  la culture et à la langue tibétaine. Malgré cela, les Tibétains restent très attachés à leur identité, comme en témoigne la propagation du mouvement Lhakar, où chaque mercredi, qu’ils soient au Tibet ou en exil, ils parlent, s’habillent et mangent tibétain.

En conclusion, M. Michel Raison, a souhaité connaître les attentes de l’Administration centrale tibétaine s’agissant de l’organisation de la 7ème Convention des parlementaires pour le Tibet en avril prochain à Delhi. M. Lobsang Sangay a précisé qu’après 60 ans d’exil, les Tibétains, éternels optimistes, existaient toujours grâce au soutien international. Cette convention était à la fois une occasion de le montrer aux dirigeants chinois mais également de remercier tous les pays pour leur soutien fidèle à la cause tibétaine, et à la défense des valeurs de liberté et de vérité.