Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 24 OCTOBRE 2001


Que fait la MILDT de son argent ?  

Devant la commission des finances du Sénat, présidée par M. Alain Lambert (UC - Orne), M. Roland du Luart (RI - Sarthe) a présenté les principales conclusions de son rapport sur la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) qui paraît aujourd'hui.

 

En tant que rapporteur spécial des crédits des Services généraux du Premier ministre, il a mené au cours de l'année 2000 une mission de contrôle budgétaire sur les crédits dont bénéficie la MILDT. Il s'agissait notamment de dresser le bilan des améliorations intervenues dans cet organisme depuis le rapport très critique de la Cour des comptes de 1998.

 

M. Roland du Luart a souligné plusieurs dysfonctionnements de cet organisme interministériel et notamment :

  - le fonctionnement désastreux  du fonds de concours destiné à recueillir le produit des confiscations de biens des trafiquants de drogue ;

  - l'existence au sein de la MILDT d'une dyarchie président/délégué aux conséquences coûteuses en termes financiers et d'efficacité ;

  - le démarrage difficile et encore insuffisant des procédures d'évaluation et de comptes-rendus des opérations pilotées par la MILDT ;

  - la persistance d'un financement par le budget de la MILDT de dépenses récurrentes ou de simple fonctionnement des ministères.

 

M. Roland du Luart a établi 16 propositions destinées à renforcer la transparence de l'action de la MILDT, la lisibilité de la politique de lutte contre la drogue en France et son effectivité sur le terrain.