Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 29 NOVEMBRE 2001


Le sénat rejette les crédits de la recherche

 Suivant l'avis de sa commission des finances présidée par M. Alain Lambert (UC - Orne), le Sénat a rejeté le budget de la recherche. La position de la commission des finances se fonde sur les conclusions du rapport0 de M. René Trégouët (RPR - Rhône), rapporteur spécial des crédits de la recherche.

Le précédent ministre chargé de celle-ci, M. Claude Allègre, avait déclaré vouloir faire d'une réforme de ses structures, un préalable à une augmentation significative de ses moyens : ni l'une ni l'autre n'ont été réalisées.

Il n'y a pas eu de profonde réforme de notre système de recherche qui souffre d'un foisonnement de ses structures et de l'insuffisance de la mobilité de ses chercheurs et de la valorisation de leurs travaux.

Les principales avancées effectuées demeurent inachevées ou incomplètes :

- tous les décrets de la loi sur l'innovation et la recherche ne sont pas encore parus ;

- le plan décennal de l'emploi scientifique ne remet pas en cause le statut actuel des chercheurs, obsolète et source de rigidités ;

- les modifications apportées à l'organisation du CNRS ont été très limitées.

Malgré les facilités offertes par le retour de la croissance, la part, dans notre PIB, de nos dépenses de recherche et, en particulier de celles des administrations, a continué de diminuer depuis cinq ans.

Cela prouve que la recherche ne faisait pas partie des priorités de ce Gouvernement. 

Pendant ce temps, nos principaux concurrents ont soit maintenu soit accru leur effort financier tout en procédant à des réformes pour améliorer l'efficacité de leur système.