Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 30 JANVIER 2002


LES PATRONS DES GRANDES ENTREPRISES ENTENDUS AU SÉNAT

                    MM. Gérard Mestrallet, Président de Suez, et Michel Bon, Président de France Télécom, ont été reçus en audition, mercredi 30 janvier, par la commission des affaires économiques du Sénat, présidée par M. Gérard Larcher (RPR, Yvelines). Ils ont inauguré un cycle d'auditions de patrons de grandes entreprises privées publiques initié par cette commission : y participeront prochainement M. Martin Vial, Président de La Poste, et M. Anton Van Rossum, Président du groupe de « bancassurance » Fortis.

Refusant l'image d'un marché français de l'électricité ouvert a minima, M. Gérard Mestrallet a estimé qu'Electrabel, filiale belge du groupe Suez, avait aujourd'hui plus de difficultés à pénétrer le marché allemand -théoriquement ouvert à 100 % à la concurrence- qu'à desservir ses clients sur le marché français, via le réseau de transport d'électricité (RTE).

Il a déploré l'absence de régulateur spécifique du marché électrique en Allemagne ainsi que la quasi impossibilité d'exporter du courant dans ce pays.

M. Michel Bon a été interrogé sur les inquiétudes que pouvaient ressentir les salariés de France Télécom à la perspective d'une privatisation de leur entreprise, si l'Etat renonçait à en détenir la majorité du capital. M. Michel Bon a répondu qu'une évolution du statut de l'entreprise n'aurait pas d'influence sur le statut de ses personnels fonctionnaires. « Fonctionnaires ils sont, fonctionnaires ils resteront » a-t-il affirmé.