Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 29 MAI 2002


Audition de M. Luc Ferry, ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche, M. Xavier Darcos, ministre délégué à l'enseignement scolaire et

M. François Loos, ministre délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche

Réunie sous la présidence de M. Jacques Valade (RPR - Gironde), président, la commission des affaires culturelles du Sénat a entendu le 28 mai 2002 M. Luc Ferry, ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche, M. Xavier Darcos, ministre délégué à l'enseignement scolaire et M. François Loos, ministre délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche. M. Luc Ferry a indiqué que la lutte contre la fracture scolaire constituait la priorité de son ministère et que six chantiers seraient engagés pour atteindre cet objectif : lutte contre l'illettrisme, revalorisation de l'enseignement professionnel, lutte contre la violence scolaire et restauration de l'autorité, recherche d'une déconcentration et d'une plus grande autonomie des établissements, réduction de l'échec universitaire dans les premiers cycles universitaires et recherche de solutions pour renforcer l'attractivité des enseignements scientifiques.

M. Xavier Darcos a précisé que la lutte contre la violence scolaire passait notamment par le renforcement des classes-relais et du dispositif de l'école ouverte et a annoncé les orientations qui seront mises en œuvre pour développer les nouvelles technologies dès l'école primaire afin de combattre l'illettrisme, favoriser la coopération internationale et simplifier les divers dispositifs associant l'éducation nationale aux collectivités territoriales.

M. François Loos a notamment exprimé son souci de développer la culture scientifique et technique, d'orienter la recherche vers des thèmes porteurs et d'organiser une gestion plus satisfaisante de l'emploi scientifique. Les ministres ont ensuite répondu aux interrogations de M. Michel Guerry (RPR - Français établis hors de France) sur l'affectation d'enseignants expérimentés dans les établissements difficiles, de M. Bernard Murat (RPR - Corrèze) sur les conséquences de la nouvelle organisation de la jeunesse et des sports, de M. Ivan Renar (CRC - Nord) concernant les mesures envisagées pour relancer la promotion sociale, pour assurer le développement des lycées des métiers, la réduction de l'illettrisme, de la violence scolaire et de l'échec dans les premiers cycles universitaires, pour améliorer l'aménagement du territoire en matière de recherche scientifique, de M. Philippe Richert (Union centriste - Bas-Rhin) sur les méthodes d'enseignement du français, la place des enseignements artistiques et des langues vivantes dans le premier degré, l'efficacité des classes-relais et sur l'avenir des internats dans les collèges, de M. Louis Duvernois (RPR - Français établis hors de France) sur l'action internationale du ministère, de M. Pierre Laffitte (RDSE - Alpes Maritimes) sur la politique de l'innovation, de M. Pierre Martin (RPR - Somme) sur le développement de l'illettrisme, la scolarisation des élèves en milieu rural et la nécessité d'une continuité des politiques éducatives par exemple dans l'aménagement des rythmes scolaires et de M. Jean-Claude Carle (RI - Haute-Savoie) sur la nécessaire prise en compte de l'intelligence « manuelle » dans la revalorisation de l'enseignement professionnel. 

M. Jacques Valade, président, a enfin rappelé les travaux engagés par la mission d'information de la commission des affaires culturelles du Sénat sur le patrimoine immobilier universitaire et s'est interrogé sur les conséquences de la scolarité obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans.