Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 22 OCTOBRE 2003


 

LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE POUR TOUS : UNE PRIORITE NATIONALE

La mission d'information sur la diffusion de la culture scientifique créée par la commission des affaires culturelles a présenté devant la presse, le mardi 21 octobre 2003, la conclusion de ses travaux.

Le président de la mission d'information, M. Pierre Laffitte, et les deux rapporteurs, M. Ivan Renar et Mme Marie-Christine Blandin, ont estimé que la culture scientifique pour tous devait être une priorité nationale, car les développements des sciences et des techniques prennent une place croissante dans l'évolution du monde et de nos sociétés, comme le montrent les débats passionnés suscités par la procréation assistée, les organismes génétiquement modifiés, la thérapie génique, l'énergie nucléaire ou encore le rayonnement électromagnétique de la téléphonie mobile.

 A ce titre, la mission incite le Gouvernement à procéder à une évaluation globale et par ministère des moyens qu'il consacre à la diffusion de la culture scientifique ; elle invite, en outre, le ministère de la culture à considérer la culture scientifique, technique et industrielle, comme une des composantes de la culture au sens large.

 La mission d'information insiste tout particulièrement sur la nécessité de favoriser la diffusion de cette culture sur l'ensemble du territoire. A ce titre, elle encourage le développement de vecteurs itinérants et peu coûteux de diffusion qui, à l'image des « bus des sciences » utilisés en Irlande, sont susceptibles de toucher une population nombreuse et variée. Elle demande que les grands musées scientifiques parisiens, et notamment la Cité des sciences et de l'Industrie, renforcent leur action territoriale et développent un partenariat avec les très nombreuses structures locales ou régionales existant dans les territoires. Enfin, elle propose la création d'une structure légère de concertation qui aurait pour mission d'organiser la coopération nécessaire entre les très nombreux acteurs de cette diffusion, ainsi que la création d'une fondation qui aurait vocation à apporter son appui à des initiatives locales ou à des projets destinés à des acteurs locaux.

 La mission insiste sur le rôle crucial du système scolaire, car son succès ou son échec à susciter l'intérêt ou à dispenser les connaissances de base conditionne largement les autres voies de diffusion de la culture scientifique : 9 des 21 propositions qu'elle avance ont pour objet de favoriser l'enseignement des sciences et son ouverture sur le monde et les métiers de la recherche.

 Enfin, la mission, qui déplore que les sciences et les techniques ne bénéficient, dans l'ensemble, que d'une faible visibilité sur les écrans de télévision invite les chaînes généralistes à tirer les leçons du succès de « L'Odyssée de l'espèce » qui a battu des records d'audience à une heure de grande écoute, et à réaliser des émissions scientifiques de qualité destinées à être programmées en début de soirée.

Adresse du rapport sur le site internet du Sénat : /rap/r02-392/r02-392.html