Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 6 mai 2004


Conflit des intermittents : sortir de la crise

Jacques Valade, (UMP-Gironde), président de la commission des affaires culturelles du Sénat et de son groupe de réflexion sur la création culturelle, se réjouit que le ministre de la culture et de la communication ait, si rapidement après son entrée en fonctions, pris la mesure des défis auxquels la politique culturelle française -à bien des égards unique au monde- se trouve confrontée, en avançant des propositions concrètes et ambitieuses pour y répondre.

La crise des intermittents, liée à la réforme menée par les partenaires sociaux de leur dispositif d'assurance chômage spécifique, a servi de révélateur à une crise plus profonde, touchant aux fondements mêmes de la création culturelle en France, aux dérives qui menacent sa pérennité ainsi qu'aux difficultés des professions et de l'emploi dans le spectacle vivant, le cinéma et l'audiovisuel. Chacun s'interrogeait ces derniers mois sur les moyens de sortir de façon constructive de cette crise, conscient que nombre des entreprises culturelles et des artistes concernés ne pourraient survivre à sa poursuite pendant la période des festivals.

Par ailleurs, lundi encore, auteurs, scénaristes et réalisateurs exprimaient, à l'occasion de la « Journée des auteurs » organisée par la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, leurs inquiétudes concernant l'avenir même de la création culturelle en France.

Aujourd'hui, le Gouvernement, par la voix de Renaud Donnedieu de Vabres, annonce une initiative forte avec la création d'un fonds spécifique provisoire géré par l'Unedic, qui devrait permettre de régler la situation de nombreux intermittents. Cette démarche répond aux préoccupations de la commission des Affaires culturelles.

En outre, Jacques Valade se réjouit de l'appel du ministre à la responsabilisation de l'ensemble des parties concernées, de sa décision de renforcer la lutte contre les abus et des perspectives ambitieuses qu'il trace pour le renouveau de la politique de l'emploi culturel.

Enfin, il apprécie le calendrier proposé pour la concertation et il appelle l'ensemble des partenaires et professionnels concernés à y contribuer dans un esprit constructif, afin que la France se dote des moyens les plus adaptés pour refonder, sur des bases solides, sa politique culturelle et pour garantir son rayonnement sur l'ensemble du territoire français comme à l'étranger.

                                 

Contact presse : Astrid Poissonnier : 01 42 34 22 90 ou 25 13
                        a.poissonnier@senat.fr