Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 21 octobre 2004


QUELLE STRATÉGIE POUR LES VINS FRANÇAIS
FACE AU DÉFI DES MARCHÉS ?

Quelles réformes conduire pour mieux adapter la viticulture française aux attentes du marché ? C'est la question qui sera posée au Sénat le 28 octobre prochain et à laquelle professionnels, entreprises, consommateurs et pouvoirs publics tenteront de répondre lors d'un colloque, intitulé « Vin, consommation, distribution : nouveaux enjeux, nouvelles opportunités ? », en présence de M. Christian Poncelet, président du Sénat et de M. François Loos, ministre délégué au commerce extérieur.

Organisé à l'initiative de M. Gérard César, sénateur (UMP) de la Gironde et président du groupe d'études sénatorial sur l'économie agricole et alimentaire, cette manifestation s'inscrit dans la droite ligne des réflexions conduites en 2002 par la Commission des affaires économiques du Sénat sur l'avenir de la viticulture française. 

Depuis quelques années, la filière vitivinicole française connaît des difficultés structurelles. Si la France reste le premier producteur et le premier exportateur de vin à l'échelle mondiale, elle subit aujourd'hui la rude concurrence de nouveaux pays producteurs dans un contexte marqué par une baisse continue de la consommation domestique. Cette situation est d'autant plus préoccupante que les achats de vin progressent dans les pays anglo-saxons et d'Europe du Nord, sans que notre pays parvienne vraiment à en tirer parti. 

Le Sénat a choisi d'aborder ce sujet sous l'angle de la demande et des marchés. Quels sont les nouveaux modes de consommation et les attentes des consommateurs ? Comment les circuits de distribution doivent-ils s'y adapter ? Quel peut être l'apport du tourisme vitivinicole pour renouer le contact avec les consommateurs ? Ces questions seront débattues au sein des trois tables rondes de la matinée par plusieurs organismes publics concernés (UBIFRANCE, ONIVINS, SOPEXA), une association de consommateurs, une exploitante installée en Afrique du Sud ainsi que deux grands groupes de la distribution, Marks et Spencer et Carrefour.

L'après-midi sera consacrée à dresser un bilan des progrès accomplis au sein de la filière et des réformes qui restent à mener. La modernisation du secteur est-elle vraiment en marche ? L'INAO, l'ONIVINS, le président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, les responsables des groupes LVMH, Castel et Cellier des Dauphins s'interrogeront au cours de deux tables rondes. Comment renforcer l'efficacité de l'agrément ? Jusqu'où peut-on aller dans l'assouplissement de la réglementation? Faut-il généraliser les zones mixtes de production AOC-vins de table ? Quelle place donner au marketing dans la promotion des ventes ? Voici certains des thèmes qui seront abordés.

Le président de la Fédération espagnole des vins, M. Pau Roca, témoignera ensuite du positionnement choisi dans son pays pour permettre au secteur vitivinicole d'affronter la concurrence, notamment grâce à un cadre législatif adapté. Enfin, M. Hervé Gaymard, ministre de l'agriculture, conclura cette journée de débats.  

 

Renseignements :

Programme du colloque en ligne sur le site Internet du Sénat : /evenement/colloque/vin.pdf

Contacts presse :

. Cabinet 3ème Millénaire & Compagnie - Tél : 01.55.18.03.00 - e-mail : douchement@3ememillenaire.com

. 3d Communication - Tél : 01.46.05.87.87 - e-mail : abeliard@3dcommunication.fr

. Service de la Communication du Sénat - Tél : 01.42.34.25.11 - e-mail : a.si-mohamed@senat.fr