Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 24 janvier 2005



Soutien au secteur des fruits et légumes

question orale avec débat le mercredi 26 janvier 2004 à 17h00 au sénat

Le sénateur Daniel SOULAGE (UC, Lot-et-Garonne), membre de la commission des affaires économiques et du plan, interrogera M. Dominique BUSSEREAU, ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et de la ruralité, sur la situation économique du secteur des fruits et légumes et les mesures de soutien qu'il requiert. L'ensemble des groupes politiques s'exprimera au cours du débat qui suivra.

Cette question orale avec débat a été inscrite à l'ordre du jour réservé du Sénat à l'initiative de M. Jean-Paul EMORINE, président de la commission des affaires économiques.

 

Texte de la question orale avec débat Nº 0010A du 16/12/2004 posée par Daniel SOULAGE du groupe UC.

M. Daniel Soulage interroge M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et de la ruralité sur les mesures que le Gouvernement envisage de prendre pour venir en aide au secteur des fruits et légumes. L'actualité la plus récente démontre pleinement l'urgence d'un soutien renforcé à cette filière : la baisse des prix provoquée depuis le début de l'année par l'augmentation des productions, l'atonie de la demande et le durcissement de la concurrence extérieure ont provoqué une baisse substantielle du volume des ventes, entraînant des manifestations de mécontentement parfois violentes de la part des professionnels les plus affectés. Les conséquences de ces difficultés conjoncturelles sont exacerbées par les handicaps traditionnels que connaît le secteur : importante vulnérabilité aux aléas climatiques, charges de main d'oeuvre élevées, dispersion des producteurs face à la grande distribution... Malgré les mesures prises tant par le Gouvernement que par les producteurs et les opérateurs depuis plusieurs mois, les problèmes restent aigus et paraissent nécessiter, à terme, une réforme de l'organisation commune de marché et la mise en place d'un véritable dispositif de gestion de crise au niveau européen, comme s'y était d'ailleurs engagé le ministre sortant en charge de l'agriculture. Aussi, il souhaiterait connaître l'analyse qu'il effectue de cette crise ainsi que ses intentions à court et moyen termes en vue d'y remédier.

 

Contact presse : Ali Si Mohamed    01 42 34 25 11   a.si-mohamed@senat.fr