Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 13 mai 2005



Samedi 11 juin 2005 - « Le Printemps des Démocraties »

dans le cadre des Rendez-Vous Citoyens du Sénat.

Poursuivant sa politique d'ouverture aux citoyens d'une institution clé de la République, le Sénat a créé les « Rendez-Vous Citoyens du Sénat » qui permettent, chaque année, à 20 000 français de venir nouer un dialogue, au Sénat, avec des experts de tous horizons à l'occasion de quatre journées « portes ouvertes » de réflexion et d'échanges.

Les prochains Rendez-Vous Citoyens du Sénat- Histoire, qui auront lieu, le samedi 11 juin 2005 de 10 heures à 18 heures 30, porteront sur Le Printemps des démocraties.

Les autres Rendez-Vous Citoyens du Sénat se tiendront :

- samedi 5 novembre 2005, Rendez-Vous Citoyens du Sénat - Société.

- samedi 21 janvier 2006, Rendez-Vous Citoyens du Sénat-Economie.

- samedi 18 mars 2006, Rendez-Vous Citoyens du Sénat- Europe.

 

Samedi 11 juin 2005 : Rendez-Vous Citoyens du Sénat-Histoire

Les Rendez-Vous Citoyens du Sénat-Histoire, qui devraient mobiliser un public nombreux de plus de 5000 personnes, proposent quatre temps forts tout au long de la journée du samedi 11 juin 2005 :

            1/ Des tables rondes consacrées au thème « Le Printemps de démocraties ».

            2/ La remise du Prix du Sénat du Livre d'Histoire.

            3/ Le Forum du Livre.

            4/ Un Débat de clôture dans l'hémicycle autour du thème « Loi, Histoire, Mémoire ».

 

1/ Tables Rondes

« Le Printemps des Démocraties ».

Table ronde n° 1.

De 11 heures à 12 heures 30, Salle des Conférences du Sénat.

« Vive la démocratie : la démocratie, exception occidentale ou valeur universelle ? ».

       Participants

- Présidente : Bariza Khiari, sénatrice

- Modérateur : Jacques Legros, journaliste à TFI et Histoire

- Intervenants : Abdou Diouf, André Kaspi, Abdelwahab Meddeb, Claude Mossé, Jorge Semprun.

Existe t-il des valeurs universelles ? La démocratie est-elle l'une d'elles ? Préparer les peuples non européens à la démocratie a longtemps été une justification du colonialisme et pourrait aujourd'hui justifier l'impérialisme. Les « valeurs asiatiques » invoquées il y a une dizaine d'années entendaient imposer l'idée que l'organisation politique des pays d'Asie ne pouvait être jugée selon des critères « démocratiques » et « occidentaux » parce qu'elle était fondée sur une vision de l'homme consubstantielle à la culture asiatique. Entre la démocratie imposée de l'extérieur et son rejet au nom des spécificités culturelles il existe néanmoins plusieurs cas d'émergence réussie d'institutions démocratiques en Afrique ou en Inde. Qu'en déduire ?...

Table ronde n° 2.

De 11 heures à 12 heures 30, Salle Clemenceau du Sénat.

 « Vivre la démocratie : conflits et négociation au cœur du pacte démocratique ».

Participants

- Président : Roger Karoutchi, sénateur

- Modérateur : Patrice Gélinet, journaliste à France Inter

- Intervenants : Elie Barnavi, Boutros Boutros Ghali, Dominique Schnapper, Edgar Morin, Philippe Moreau-Defarges.

Les révolutions démocratiques de ces dernières années, les « révolutions de velours », se caractérisent par leur absence de violence. Pour autant la démocratie n'est pas le régime du consensus, encore moins de l'unanimité, de telles conceptions ne pouvant à l'évidence mener qu'à la dictature. Comme le soulignait Raymond Aron la démocratie est faible car elle permet l'expression de toutes les opinion en son sein, y compris celles qui tendent à sa destruction. Mais cette faiblesse fait paradoxalement sa force. Le conflit et la négociation sont les moteurs du pacte démocratique mais jusqu'à quel point ? Peut on tout tolérer ?

Table ronde n° 3.

De 14 heures 30 à 16 heures, Salle des Conférences du Sénat.

 « Vivre la démocratie : religion et démocratie ».

Participants

- Président : René Rémond, Membre de l'Académie française, Président de la Fondation Nationale des Sciences Politiques.

- Modérateur : Laurent Theis, Historien, Conseiller pour l'histoire au Point.

- Intervenants : Mohammed Arkoun, Jean-François Colosimo, Gilles Kepel, Luc Ferry, Henri Peña Ruiz, Jean-Pierre Rioux.

Pour certains historiens, la démocratie, née dans l'Antiquité classique, serait parvenue jusqu'à nous par l'intermédiaire des ordres monastiques qui l'auraient préservée et pratiquée. La religion peut donc être l'alliée de la démocratie. Mais l'actualité internationale offre malheureusement bien d'autres exemples qui sont ceux d'affrontements. La tentation théocratique et le non respect des droits de l'homme au nom de la religion paraissent des menaces plus que jamais présentes. Quelle place pour la religion dans la démocratie ? La démocratie peut-elle naître dans les pays à forte tradition religieuse ? La laïcité à la française n'est-elle pas, sur fond de forte poussée des communautarismes, garante de la préservation des libertés publiques et des libertés individuelles ?

Table ronde n° 4.

De 15 heures à 16 heures 30, Salle Clemenceau du Sénat.

 « Revivifier la démocratie : la démocratie représentative est-elle en crise ? »

Participants

- Président : Jean-Paul Delevoye, Médiateur de la République.

- Modérateur : Emmanuel Kessler, journaliste à Public Sénat.

- Intervenants : Jean-Marie Cavada, Monique Canto Sperber, Elisabeth Guigou, Stéphane Rozès, Laurent Cohen-Tanugi, Nicolas Tenzer.

« Malaise », « dépression », autant d'expressions pour stigmatiser le manque de participation des citoyens au débat démocratique. Comment remédier à cet état de fait ? La démocratie représentative est-elle en crise ? Quelles solutions concrètes envisager ? De tous les systèmes politiques, la démocratie est peut être le seul qui puisse mourir d'indifférence.

2/ Prix du Sénat du Livre d'Histoire 2005

Écrit et édité en langue française, ne pouvant être une réédition, le Prix du Sénat du Livre d'Histoire a vocation à nourrir la réflexion civique et l'esprit citoyen.

Le Prix du Sénat du Livre d'Histoire récompense le meilleur livre d'histoire paru dans l'année écoulée, la sélection 2005 du jury couvrant les ouvrages publiés entre le 1er avril 2004 et le 30 avril 2005.

Le Prix du Sénat du Livre d'Histoire est attribué par un jury composé d'historiens, présidé par le Professeur René Rémond, de l'Académie française, Président de la Fondation Nationale des Sciences Politiques :

Hélène Ahrweiler

Jean-Pierre Azéma

Philippe-Jean Catinchi

Marc Ferro

Jean Garrigues

Jean-Noël Jeanneney

Alain Méar

Claude Mossé

Jean-Pierre Rioux

Maurice Sartre

Laurent Theis

Pierre Vidal-Naquet

Annette Wieviorka

Le Prix du Sénat du Livre d'Histoire 2003 a été remis à François Azouvi pour son ouvrage «  Descartes et la France - Histoire d'une passion » (Fayard).

Le Prix du Sénat du Livre d'Histoire 2004 a été remis à Colette Beaune pour son ouvrage « Jeanne d'Arc » (Perrin).

3/ Forum du Livre

Café Littéraire « spécial étudiants »

De 8 heures 30 à 10 heures 15, Salons de Boffrand de la Présidence du Sénat.

250 étudiants dialoguent avec Jorge Semprun et Patrick Rotman. La rencontre est animée par Christian Sauvage, rédacteur en chef du Journal du Dimanche.

Espace dédicaces et librairie d'histoire

De 10 heures 30  à 18 heures, Palais du Luxembourg

Forum Pédagogique « spécial enseignants »

De 10 heures  à 12 heures, hémicycle du Sénat

En partenariat avec Les Rendez-Vous de l'Histoire de Blois et l'Inspection Générale de l'Education Nationale, 300 enseignants d'histoire, de géographie et de lettres modernes participent à un forum pédagogique.

4/ Débat de clôture

De 17 heures à 18 heures 30, Hémicycle du Sénat.

« Loi, Histoire, Mémoire ».

Participants

- Président : Christian Poncelet, Président du Sénat.

- Modérateur : Jean-Pierre Elkabbach,  Président directeur général de Public Sénat.

- Intervenants : René Rémond, Bronislaw Geremek, Hamlaoui Mékachéra, Jean-Noël Jeanneney, Annette Wieviorka, Marc Ferro, Jacques Toubon, Jean-Pierre Chevènement, Robert Badinter, Christiane Taubira, Claude Liauzu, Marek Halter, Olivier Pétré-Grenouilleau, Gérard Chaliand.

Les lois peuvent elles imposer une vision de l'histoire ? Peuvent elles rétablir plusieurs années voire plusieurs siècles plus tard, la justice ? Est-ce là le rôle de la loi ou plutôt celui de la mémoire ? Comment l'historien peut-il travailler dans le cadre de ces lois et face aux enjeux de mémoire ? Autant de questions complexes qu'aborderont les spécialistes et grands témoins réunis dans l'hémicycle du Sénat.

 

Contact presse : Cape Code Communication

Marie-France Chatrier

01 53 75 34 11 - 06 86 17 61 43 - chatrier@aol.com

Florent Got

06 86 80 34 70 - florent.got@noos.fr