Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 17 juin 2005



LE NIGER FRAPPÉ PAR LA CRISE ALIMENTAIRE : IL NOUS FAUT RÉAGIR AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD

Depuis des mois, une catastrophe silencieuse se prépare au Niger, sans que l'opinion internationale en ait conscience : une famine menace 3,6 millions de nigériens, dont 800.000 enfants.

Dans ce pays aride du Sahel dont les habitants vivent avec moins d'un dollar par jour, les effets conjugués de la sécheresse et la destruction de la quasi-totalité de la récolte céréalière par une invasion de criquets pèlerins ont précipité le Niger dans la crise alimentaire.

Malgré l'appel angoissé du Premier ministre du Niger, M. Hama Amadou et de l'organisation des Nations unies (ONU) pour le déblocage de 16,2 millions de dollars, les sommes recueillies restent largement en deçà des besoins.

Devant l'urgence de la situation, les sénateurs membres du groupe d'amitié France-Afrique de l'Ouest, sous la présidence de M. Jacques Legendre (UMP - Nord), président du groupe et M. Jean-Marie Bockel (Soc - Haut-Rhin), président délégué pour le Niger, se sont réunis, le 14 juin dernier, en présence de S.E. M. Amadou Seydou, ambassadeur du Niger en France, et des représentants du Ministère français de la coopération. 

Les sénateurs du groupe ont assuré M. l'ambassadeur de leur souhait de se mobiliser, en soutenant l'action des ONG présentes sur le terrain. Ils demandent instamment que l'appel à donations, lancé par l'ONU, soit entendu par les gouvernements et toutes les institutions habilitées à aider et se concrétise par une aide rapide et massive.

Contact presse : Stéphanie Garnier 01 42 34 25 12 ou 25 13  s.garnier@senat.fr