Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 4 octobre 2005



Jacques Blanc, président du groupe d'amitié France-Turquie, se réjouit de l'ouverture des négociations entre l'UE et la Turquie : « l'Europe a tenu parole »

 

Jacques BLANC (UMP- Lozère), président du groupe interparlementaire d'amitié France-Turquie du Sénat se réjouit de l'issue heureuse des discussions entre les 25 pays membres de l'Union européenne pour fixer un cadre de négociation en vue de l'adhésion de la Turquie.

« L'Europe a tenu parole. Cette perspective attendue depuis plus de 40 ans par la Turquie ouvre un nouveau chapitre de l'histoire de la construction européenne.

Même si la durée des négociations, leur déroulement, leur issue et le processus de ratification par l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne demeurent aujourd'hui incertains, il reste que ce choix stratégique pour l'Europe et pour la Turquie est un choix réaliste et prometteur sur le plan démocratique, sur le plan économique, sur le plan de la sécurité et sur le plan diplomatique. Il ouvre des perspectives nouvelles pour les relations euro méditerranéennes et  constitue un formidable élan pour ceux qui dans le monde musulman oeuvrent  pour le dialogue et la modernité démocratique et culturelle.

 Tout en regrettant le climat psychodramatique et les surenchères de dernière minute qui caractérisent désormais trop souvent le processus de décision au sein des 25, font perdre de vue les perspectives et produisent un inquiétant désenchantement des opinions publiques, il considère qu'en ouvrant les négociations avec un pays en pleine modernisation démocratique, culturelle et économique, l'Europe a choisi la voie du dialogue, de l'ouverture et de la puissance et non celle du repli identitaire, du passé et du renoncement ».

Contact presse : Jean-Marc Virieux 01 42 34 25 13 jm.virieux@senat.fr