Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 26 janvier 2006



LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES SOUTIENT LE PROJET DE BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE MAIS S'INQUIÈTE DE LA SÉCURITE DU SITE RICHELIEU DE LA BNF

Réunie le 25 janvier 2006 sous la présidence de M. Jacques Valade (UMP, Gironde), la commission des affaires culturelles a procédé à l'audition de M. Jean‑Noël Jeanneney, président de la Bibliothèque nationale de France (BNF). Ce dernier a présenté le projet de bibliothèque numérique européenne, initié par le Président de la République pour répondre à l'annonce faite, fin 2004, par le moteur de recherche Google de son ambition de numériser 15 millions d'ouvrages pour les mettre à la disposition des internautes du monde entier. Il a précisé que d'ores et déjà, tous les pays européens -à l'exception de l'Italie et de l'Angleterre- avaient adhéré au projet et que les consultations en cours permettaient d'envisager un lancement officiel en 2007. Il a estimé nécessaire de mener une double réflexion sur les technologies les plus à même de permettre aux internautes de s'orienter dans le fonds numérisé et sur les entreprises susceptibles de participer à la réalisation et au financement du projet dont le coût global peut être évalué à 3,5 millions d'euros pour la transposition de « Gallica » en mode texte et à son extension à quelques journaux, et à 6 ou 7 millions d'euros pour la poursuite de la numérisation du fonds.

La commission des affaires culturelles se félicite du succès de ce projet permettant à la fois de préserver la diversité culturelle et de soutenir la francophonie.

Cependant, elle ne peut que s'inquiéter de l'état de vétusté du site Richelieu de la BNF qui est tout à fait indigne. Elle avait déjà déploré cette situation lors de sa visite sur le site l'an dernier, mais constate que les travaux n'ont pas encore été engagés. Il lui paraît en effet surprenant que des locaux abritant des manuscrits anciens d'une valeur inestimable soient de nos jours encore alimentés en courant 110 volts  et ne répondent pas aux normes de sécurité élémentaires !

Elle demande au Gouvernement de prévoir, dès la prochaine loi de finances, les financements indispensables à ces travaux qu'elle place au tout premier rang des urgences.

Contact presse : Astrid Poissonnier 01 42 34 22 90 ou 25 13 a.poissonnier@senat.fr